Category Archives: S

S comme Stylo de pétrole, Salle d’oie et Système de biche

une voiture d’escalade avec un matériel de course

un crayon à eau avec un verre de papier

une pompe de vue avec des lunettes à eau

une salle de sports équipée de chaussures de classe

un centre de ping-pong avec une table de loisirs

un table d’eau douce avec un poisson de chevet

une boite à jeux avec une console de bonbons

un stylo de pétrole avec un extracteur à encre

une salle d’oie avec une plume de bain

une clé de poing avec un coup à molette

un système de biche avec un pied d’exploitation

un arrêt d’art avec une oeuvre d’urgence

une sortie de divertissement avec un programme de secours

un bateau de disques  avec un lecteur de croisière

un  oeuf de nerf menacé par une crise de poule

un tableau de clés sur un trousseau de bord

un rat de Birmanie faisant du rodéo sur un chat de bibliothèque

un livre du nom répertoriant tous les compléments de grammaire

une manette de mariée avec une robe de jeu

un moteur de ligne sur un avion de recherche

 

 

 

 

 

 

 

 

S comme Sans que je comprenne

Je voyais une chaise, une chaise très simple. Elle était verte comme les écailles d’un lézard. Puis, sans que je comprenne, elle se mit à bouger, à se transformer. Tout d’abord, je vis le dossier de la chaise s’aplatir et se changer en une queue monstrueuse. Les pieds de la chaise grossirent, encore et encore, et des pattes griffues prirent leur place. Je vis une une tête ou deux,  je ne sais plus. Et quand ses ailes sortirent, je ne pouvais plus bouger. J’étais comme pétrifié dans mon lit. Ce dragon me fit si peur que je me mis sous la couette afin de plus le voir. Je l’entendais gronder juste en face de moi .
Quand il eut enfin arrêté, je sortis de ma couette et je fus surpris de voir ma chaise toujours là et je fus tout aussi surpris de voir une écaille par terre mais…  plus aucune trace du dragon…

S comme le Soleil et la lune

Si j’étais le Soleil, je ferais renaître l’espoir chaque matin.

Si j’étais écrivain, j’écrirais l’avenir.

Si je découvrais une planète, je construirais un nouveau monde.

Si j’explorais le fond des océans, je toucherais le fond.

Si j’était un cheval, je galoperais jusqu’au bout du monde.

Si j’avais une pomme, je couperais la poire en deux.

Si je volais, j’irais dormir dans les nuages.

Si je savais tirer, j’aurais plusieurs cordes à mon arc.

Si je pouvais descendre en haut, je monterais en bas.

Si je ne savais pas nager, je me la coulerais douce.

Si je visais haut, j’atterrirais sur la Lune.

Si j’étais marchande, je vendrais du rêve.

S comme Si j’avais un coeur

Si j’avais de la roche, je le transformerais en sable.

Si j’avais du bronze, je le transformerais en fer.

Si j’avais de l’eau, je le transformerais en vin.

Si j’avais une graine, je le transformerais en arbre.

Si j’avais un chien, je le transformerais en hot-dog.

Si j’avais un poulet, je le transformerais en dinosaure.

Si j’avais un loup, je le transformerais en chien.

Si j’avais un singe, je le transformerais en humain.

Si j’avais un cœur, je le transformerais en sentiment.

Si j’avais mon propre chemin, je le transformerais en no man’s land.

Si j’avais des personnes qui me chérissent, je les transformerais en famille.

Si j’avais l’humanité tout entière comme ennemie, je la transformerais en bain de sang.

Si j’avais ma vie en main, je la mènerais vers les cieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

S comme Si je savais

Si j’avais six doigts, je ne saurais comment m’y prendre.

Si je n’avais point de talent, je m’entrainerais dur.

Si je ne connaissais rien, j’apprendrais.

Si j’étais sale, je me doucherais volontiers.

Si je voulais maîtriser, je m’exercerais jusqu’à l’acquisition.

Si je voulais réussir, je trouverais la solution à mon problème.

Si j’étais sage, je pourrais me divertir un peu.

Si j’avais de bonne notes, je serais fier de moi.

Si je savais, j’enseignerais aux enfants qui ont besoin de savoir.

Si j’étais une bonne personne, je serais très bien récompensé.

Si j’étais heureux, je passerais tout le temps de bons moments.

Si j’avais l’envie, je ferais ce que j’aurais envie de faire de mon plein gré.

 

 

 

S comme Si j’avais un talent pour écrire

Si j’avais un couteau, j’égorgerais les personnes qui m’énervent.

Si j’étais un monstre, je m’amuserais à faire peur aux enfants.

Si j’avais des ciseaux, je couperais des cheveux.

Si j’étais courageuse, j’écraserais une araignée.

Si j’avais une arme, je deviendrais une tueuse.

Si j’étais footballeuse, je gagnerais la coupe du monde.

Si j’avais un talent pour écrire, je serais écrivaine.

Si j’étais connue, j’organiserais une rencontre avec le président.

Si j’avais un talent pour le chant, je deviendrais célèbre.

Si j’étais gentille, tout le monde profiterait de ma gentillesse.

Si j’avais un chien, je le promènerais tous les jours.

Si j’étais bête, je serais gilet jaune.

S comme Soleil

Il

brille comme

les   étoiles.    Sa

lumière est forte,

brûlante comme  l’ardeur. Le

feu se consume. Avec le soleil, tout se réchauffe.

Le jour se lève, la nuit se couche dans la brume obscure.

Le soleil… Nous ne vivrons jamais sans lui dans

la lumière et l’obscurité, c’est l’étoile de feu,

un grand diamant dans le ciel  bleu.

Il rejoint son amie la lune pour

une parfaite éclipse

et s’éteint dans

le noir.

S comme Soir de pleine lune

Martine était seule et sans amis et elle se réfugiait dans son journal intime où elle écrivait ses chagrins et ses malheurs. Ses camarades de classe l’embêtaient beaucoup au point qu’elle ne veuille plus avoir à supporter cela.

Or, un soir de pleine lune, elle en eut assez de ces gamineries et décida d’arrêter de se laisser faire.

Le lendemain, la jeune fille qui l’embêtait  récidiva, cela devenait la routine. Mais, par chance, un de ses camarades, Louis, dont elle  était secrètement amoureuse l’aida.

Dix ans plus tard, Martine et Louis étaient mariés avec deux jolies jumelles prénommées Nadia et Diana. Ils avaient eu des hauts et des bats mais ils s’aimaient et c’était le principal. Malgré les difficultés de la vie, Martine n’avait jamais baissé les bras.

S comme Stromae, Snapchat et Squeezie

J’aime: ma famille, les fraises, Squezzie, la piscine, Charlie et Lola, Assassination Classroom, l’école, Chaynese et Aude, Charenton-le-pont, Nashawn et Ruben, Many et ses outils, les téléphones, Instagram, Snapchat, Good Doctor, les bonbons, Mc donald’s, Piet Mondrian , Stromae, Orelsan, Natoo, cuisiner, danser avec mon frère…

Je n’aime pas le son de la craie contre le tableau,  les radins, les fainéants, les endives, Cod Forlan, la drogue, Polo l’explorateur, les ordinateurs lents, le wi-fi qui plante, les menteurs, les gens qui insultent les mamans, les rapporteurs, le kaki (fruit), les gens qui mangent la bouche ouverte, l’OM, le chocolat noir…

S comme Sport

Fort

comme Jordan,

Dribbleur comme Ronaldo,

Rapide        comme      Usain       Bolt,

Même      précision        que         Rafael      Nadal,

Sniper       d’élite        comme           Stephen        Curry…

Mais          ce            ne    sont         que               des              rêves,

Il          faut         toujours        s’entraîner      dur.

Ne    jamais    abandonner,   jamais !

Le       jour     viendra.

Tout doucement

Sûrement.