Category Archives: Non classé

Etrange comme ville

De Charenton-Le-Pont, le 7 février 2019

pour Charlotte,

Salut , j’espère que tu vas bien.

Cela fait une semaine que je suis arrivée à Paris. Je me balade souvent sur l’avenue des Champs-Elysées et je remarque que beaucoup personnes se promènent avec un objet qu’ils appellent « smartphone ».

Certains d’entre eux parlent tout seul, je suppose donc qu’ils sont en conversation avec quelqu’un. D’autres tapent du pied, dansent et chantent en même temps ; j’en déduis qu’ils écoutent de la musique . Ah oui ! le meilleur reste quand même ceux qui sourient à leur téléphone : j’ai fini par comprendre qu’ils se prenaient en photo. Ils appellent ça un « selfie », tu devrais les voir prendre des poses de stars. pourtant je vois bien que ce ne sont pas des mannequins !

En plus de cela , les gens son vraiment irrespectueux : par exemple, dans les transports en commun, ils sont sans gêne et écoutent de la musique sans écouteur. Ce qui signifie que nous en profitons aussi. C ‘est comme ça que j’ai écouté du rap français ou encore du Mozart quand la sonnerie d’un téléphone s’est déclenchée. C’est vraiment agaçant. J’ai aussi profité de la conversation téléphonique de ma voisine qui parlait de chaussures avec sa copine. Tu sais que j’aime les chaussures mais là , je t’avoue que c’est pénible. Ils doivent s’imaginer être seuls au monde, dans leur monde.

Abrutie par toutes ces nuisances, je n’ai qu une seule envie, c’est de retourner dans notre campagne au plus vite. Dans notre campagne silencieuse, et n’avoir comme musique que le chant des oiseaux. Paris a beau être la capitale, je préfère mille fois notre village où il fait bon vivre et où les gens se parlent…

ta correspondante Lana , la villageoise

Olwah elehna

Je vais vous raconter un vieille histoire assez drôle qui mélange arabe et français.

Un jour, ma mère est partie se balader avec sa grand mère et mon frère au centre commercial. Ma mère a ensuite demandé à sa grand mère de garder mon frère le temps qu’elle aille chercher quelques courses. Mon frère s’est ensuite sauvé de sa poussette et la grand mère de ma mère a commencé à paniquer et à crier :

-OHLWAH ELLEHNA ( viens ici ) OLWAH ELEHNA ( viens ici ). ( ma mère s’est mise à rire rire y repensant.)

Le temps que ma mère finisse ses courses, le vigile a rattrapé mon frère et l’a rendu à mon arrière grand mère.

Mon arrière grand mère était tellement dépassée qu’elle a dit à ma mère :

-El djen heda (c’est un petit diable lui) mensidch norhloj mhah ( je ne sortirai plus avec lui) .

Mon arrière grand mère avait tellement eu peur qu’elle en avait pleuré . 

En y repensant maintenant nous en rions bien que mon arrière grand mère soit récemment décédée .