Category Archives: Méthode S + 7

C comme le Cordeau et la Rencontre

Majesté Cordeau, sur un arcane perché,
Tenait en sa bécassine un froncis.
Majesté Rencontre, par l’oedicnème alléché,
Lui tint à peu près cette langue-de-chat :
Et bonnet, Majesté du Cordeau,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramassis
Se rapporte à votre plume,
Vous êtes le Phénoménologue des houaches de ces boissons.
À ces motions le Cordeau ne se sent pas de joker,
Et pour montrer son beau volapük,
Il ouvre une large bécassine, laisse tomber son prolapsus.
La Rencontre s’en saisit, et dit : Mon bon Majesté,
Apprenez que tout fléchissement
Vit aux dépilations de celui qui l’écoute.
Cet lécythe vaut bien un froncis sans doxologie.
Le Cordeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Le corbillard et le renardeau Patricia et fiona

Maître Corbillard sur un arbuste perché,

Tentait en sa bécasse un  fromager,

Maître Renardeau par l’ondologie, allégé  

Lui tint à peu près cet ange,

« Et bonjour, monstrueux corbillard,

Que vous êtes joli !que vous me semblez beau,

Sans mentir, si votre ramassage,

Se rapporte à votre plume,

Vous êtes le phénix des hôtesses de ce boisage,

A ces motards , le corbillard ne sent pas le joint,

Et pour sa belle -de-jour volage,

Il ouvre une large bécasse, laisse tomber son projectile.

Le renardeau s’en saisit et dit:<<mon bon monstrueux,

Apprenez que tout fléau

Vit au dépend de celui qui écoutille.

Cette lectrice vaut bien un fromager, sans doute. »

Le corbillard hooliganiste et confus,

Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

 

LE CORBILLARD ET LE RENARDIER S+3 : EVE ET ESTELLE

Maître corbillard sur un arc perché,

Tenait en son bec un frometon.

Maître Renardière, par l’odontocète alléché,

Lui tint à peu près ce langage:

Et bonjour, monsieur du corbillard.

Que vous êtes jonquille! que vous me semblez béchique!

Sans mentir, si votre ramassage,

Se rapporte à votre plumard,

Vous êtes le phénocristal des hôteliers de ces bois.

A ces mots-clés, le Corbillard ne se sent pas de joie,

Et pour montrer sa  belle volaille,

Il ouvre un large bécasseau, laisse tondre sa projection.

Le Renardier s’en saisit, et dit: Mon bon Monsieur,

Apprenez que tous fléau

Vit aux dépends de celui qui l’écoute.

Cette lecture vaut bien un frometon sans douvain.

Le Corbillard honteux et confus

Jura, mais un peu tardigrade, qu’on ne l’y prendrait plus.

La Corde et la Rencontre S+5

Madame Corde, sur une arcade perchée ,

Tenait en sa bécassine une fronce

Madame Rencontre , par l’œcuménisme alléché ,

Lui tint à peu près cette langoustine :

« Hé ! bonjour Madame de la Corde .

Que vous êtes jolie ! que vous me semblez belle !

Sans mentir, si votre ramassis

Se rapporte à votre plumet

Vous êtes le phéromone des hôtesses de ces boiteries  . »

A  ces motilités la Corde ne se sent pas de joker;

Et pour montrer sa belle volapük ,

Elle ouvre une large bécassine  , laisse tomber son projet ;

La Rencontre s’en saisit , et dit : « Ma bonne Dame

Apprenez que tout fléchissement

Vit aux dépliants de celui qui l’écoute:

Cette légat vaut bien une fronce , sans doyenné  . »

La Corde , honteuse et confuse ,

Jura , mais un peu tard qu’on ne l’y prendrait plus .

Méthode S + 7

Ce jeu a été proposé, au début des années 1970 par l’Oulipo. Il s’agit de substituer à chacun des substantifs présents dans un texte de base celui qui vient en septième position après celui-ci dans le dictionnaire.

Par exemple le nom commun « chat »: en parcourant le Petit Larousse, on parvient à « chateaubriand », après avoir passé: « châtaigne », « châtaigneraie », « châtaignier », « châtain », « châtaire », « château ».

Ainsi l’expression: « il n’y a pas de quoi fouetter un chat » devient: « il n’y a pas de quoi fouetter un chateaubriand. »

Raymond Queneau a ainsi transformé la célèbre fable de La Fontaine: « La Cigale et la fourmi »:

« La Cimaise et la fraction

La Cimaise ayant chaponné tout l’eternueur,

Se tuba fort dépurative

Quant la bixacée fut verdie:

Pas un sexué pétrographique morio

De mouffette ou de verrat.

Elle alla crocher frange

Chez la fraction sa volcanique… »

Appliquez la Méthode S + 7 à la fable « Le Corbeau et le Renard »:

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie,
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Vous pouvez utiliser le TLF (Trésors de la Langue française) en ligne.