Category Archives: L

L comme le Liquide et la Ratine

Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le moniteur.
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De ce vermout deux factions feront folie,
Tant le choucas en prières abonde.
Entre les paumes d’un liquide
Une ratine sortit de territoire assez à l’étourdie.
Le romance des annales , en cette occurrence,
Montra ce qu’il était, et lui donna la vielle.
Ce bien-tenant ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un liquide d’une ratine eût affalement ?
Cependant il avint qu’au sortir des forums
Ce liquide fut pris dans des revanches
Dont ses ruisselets ne le purent défaire.
Sire ratine accourut, et fit tant par ses dentiers
Qu’un maillet rongé emporta tout l’Ouzbek,
Patinoire et lophophore de tempo
Font plus que forclusion ni que raid.

D’après Jean de La Fontaine, Le Lion et le Rat, Fables II, 11.

L comme Licorne ou crapaud

Si j’étais une licorne, je mangerais un arc-en-ciel.

Si j’étais un crapaud mort, je reprendrais l’apparence d’une princesse.

Si j’étais fatiguée, j’irais faire la fête.

Si j’étais le père Noël, j’aurais gardé tous les cadeaux pour moi.

Si j’étais prof, je ne viendrais pas en cours pour faire plaisir à mes élèves.

Si j’habitais dans une maison hantée,je la redécorerais façon Barbie.

Si j’étais riche, je jetterais l’argent par la fenêtre.

Si c’était les grandes vacances, je lancerais mes cahiers sur l’autoroute.

Si je pouvais revenir dans mon enfance, je ferais encore plus de caprices.

Si j’étais un chien, je me défoulerais sur les chaussons de mon maître.

Si je savais tout faire, je ne ferais rien.

Si on devait m’enlever mon appareil dentaire,je préférerais me l’arracher moi-même.

L comme Ludivine et Laura

Il était une fois un roi qui avait deux filles.

L’aînée était belle comme le jour et la cadette était laide comme la nuit. Il les chérissait toutes les deux tendrement mais s’inquiétait pour la cadette.

Un soir, une fête fut organisée pour l’aînée Laura pour ses 22 ans mais la cadette n’était pas invitée. Tout le village était convié. Il ne fallait vraiment pas que Ludivine soit là ce jour là, elle était trop laide, elle aurait pu effrayer tout le monde. La cadette pleurait toutes les larmes de son corps car elle voulait vraiment assister à la fête. Laura alla voir Ludivine pour la réconforter. Ludivine s’était  enfermée dans sa chambre. Elle ne voulait plus en sortir. Le meilleur ami de Ludivine, Henri, vint la voir. Ludivine écouta Henri et comprit la vérité.

Le soir de la fête, Ludivine était dans sa chambre et pensait à son avenir. Elle se demandait si les villageois savaient que le roi avait une deuxième fille. Le lendemain matin, Ludivine décida d’aller voir son père Louis et lui dit les doutes qu’elle avait. Louis lui dit qu’il ne fallait pas s’inquiéter et qu’elle arrête de penser à ça.

Un mois plus tard. 

C’était enfin l’anniversaire de Ludivine, elle allait avoir ses 19 ans. Elle souhaitait le fêter à la maison. Mais son père ne le voulait pas. Ludivine ne comprenait pas pourquoi il refusait. Son père finit par lui dire la vérité : il craignait le regard méprisant des villageois. Mais Laura avait été la plus maligne : pour sa soeur, elle avait inventé une …

        SURPRISE !

L comme Lecture

J’aime, dans un roman, m’installer un bon moment.

J’ai la passion, page après page, de découvrir de nouveaux personnages.

Je les imagine, je les vois et, pour un peu, ils vivent en moi.

Je voyage sans fin dans un monde anodin.

Captivée, je dévore le récit en quête d’autres vies.

La lecture d’un roman jette sur la vie une lumière

Lire c’est avant tout un plaisir

Mais tout bonne chose à sa fin.

 

L comme Lipton vs Légume

J’aime le foot, le Lipton, le collège, les chocolats noirs et blancs, les gâteaux, le Coca Cola, le Fanta, les viennoises au chocolat, la PS4 ou    la  Xbox, la télé, mon portable, travailler à l’école, les bonbons, lire, dormir, les fruits, les maths, le McDo, Fornite…

Je n’aime pas les gens qui profitent de moi, les légumes, les soupes, Donald Trump, la musique, le poulet, Netflix, la danse, le kiwi, les clowns, fumer, les cuisses de grenouille, les chiens, les chats, le PSG, Antoine Griezman,  Barcelone, le ketchup, faire les magasins, Adidas…

L comme Luc le footballeur

Il était  une fois un jeune garçon qui s’appelait Luc Dupont âgé de 15 ans. Il adorait le foot, c’était le meilleur, le numéro 10. Il était blond aux yeux bleus, plutôt grand. Il avait une jolie copine, elle était brune aux yeux marron, 1m61. Ils s’aimaient beaucoup, ils sortaient tout le temps, au parc, au cinéma, à la piscine.

Or un soir, il allait faire un match de foot, c’était les meilleurs du championnat. Il était un peu stressé, il rentra dans les vestiaires avec tous ses partenaires. Pauline, sa copine, était venue le voir : elle adorait le voir. Il sortait des vestiaires, tout le monde applaudissait. Pfuit ! l’arbitre sifflait le début du match, Luc commençait bien. Corner, ça va très vite, ça arrive sur la tête de Luc. But ! But de Luc,le public est en feu. Mi-temps, les adversaires furieux commençaient à tacler sur Luc. Hou la faute, faute ! Luc restait par terre, silence total dans le stade.

Dix ans passèrent, il était adulte, il était encore avec Pauline mais maintenant marié. Luc était footballeur dans l’équipe de Barcelone. Il était très heureux de son parcours, il gagnait énormément d’argent.

Un dimanche, Luc alla voir sa mère malade. Elle était à l’hôpital depuis deux jours, il était très triste. Le docteur arriva, il demanda à Luc de sortir de la salle. Luc dut patienter deux heures dans la salle d’attente. Le docteur arriva avec des papiers à la main. C’était tragique : il lui annonçait la mort de sa mère. Il appela directement Pauline qui se mit à pleurer.