Category Archives: H

H comme Haïku

Un vieil étang
Une grenouille qui plonge,
Le bruit de l’eau.

Bashō

Le Haïku est en forme poétique japonaise. Vous pouvez vous y essayer. Quelques contraintes, venus de l’Empire du soleil levant :

– Trois vers – ni plus, ni moins. Les Japonais doivent respecter une métrique très stricte. Vous êtes libre ici.

– Evoquer une sensation – pas un sentiment : cela a trait à l’un de vos cinq sens – la vue, l’odorat, le goût, le toucher, l’ouïe. Cette sensation procurera une émotion.

– Evoquer un élément de la nature – saison, animal, végétal, moment de la journée…

  • Le Haïku est un pème rapide, vif et concis. Il ressemble à un polaroïd… Il a le droit  de s’amuser, de sourire, il utilise l’humour et peut avoir recours aux figures de style !

Fourmi !
Tu as beau grimper à la rose
Le soleil est encore loin.

Shinohara Hôsaku

H comme Hallucination ?

Il étais une fois, une chaise qui était agréablement posée, innocente, qui ne cherchait rien. Un soir, nous eûmes tous l’impression, ma famille et moi, qu’elle avait un tout petit peu grandi. Nous hésitions à croire ce que nous venions de dire à ce moment-là. Moi, je me posais beaucoup de questions à propos de cette belle chaise mystérieuse.

Deux mois passèrent, je me rendis compte que la chaise mystérieuse avait fait sortir de petites pattes et de petites griffes de dragon. Je m’interrogeai : « La chaise mystérieuse ne serait-elle pas un dragon caché ? »Je prévins ma famille et leur parlai de cette chaise. Eux me disaient que j’avais une hallucination, qu’ils ne voyaient rien. A ce moment-là, je compris que j’étais le seul à voir cette chose étrange.

En début d’année, je remarquai que la métamorphose de la chaise en dragon était beaucoup plus rapide qu’auparavant. Après quelques jours d’observation, la dernière phase de la métamorphose allait s’achever.

Nous étions en train de manger lorsque mon père, qui était assis sur cette chaise, bascula en arrière, très rapidement et elle se  transforma en vrai dragon. Tout le monde put le voir. Ils étaient morts de peur sauf moi qui étais content car je savais tout cela depuis longtemps.

Le dragon,lui, nous fixa droit dans les yeux, nous salua et s’en alla retrouver sa mère.

 

H comme Hommes de ses rêves

Elle était belle et intelligente, elle s’appelait Isaya, elle était âgée de 24 ans. Elle vivait seule, à la campagne , dans une maison  calme et grande qu’elle avait espérée depuis toujours. Enseignante de maternelle le jour et serveuse dans un bar la nuit, elle ne voyait personne, pas un ami, pas un  homme, pas sa famille, personne . Elle était pourtant heureuse comme ça.  Elle se sentait bien, comme si elle était protégée par cette maison.

Or un soir, quand elle rentra du travail, sa maison n’était plus comme elle l’avait laissée. On aurait dit que des personnes étaient venues saccager sa maison pour se venger. Elle se sentit menacée et eut peur de ce qui pouvait se passer. Après avoir rangé, elle alla se coucher seule et anxieuse de ce que la nuit allait lui réserver. Cette nuit fut la pire qu’elle ait jamais vécue. Elle se  réveilla toutes les heures en pensant qu’elle n’était pas seule dans sa maison et elle rêva que des hommes, grands et musclés, allaient lui faire du mal .

Le lendemain matin, elle n’alla pas travailler car elle avait toujours peur de ce qui pouvait se passer. Elle appela la police qui ne la crut pas, donc elle prit la décision de partir. Elle fit ses bagages, sortit de chez elle et trouva une vieille voiture un peu abîmée ; elle décida de la prendre car il y avait les clés. Isaya se rendit compte après quelques heures de voiture qu’elle était tombée dans un piège : elle se retourna et vit les deux hommes de ses rêves. Elle cria dans tous les sens quand l’un des deux hommes lui mit un mouchoir sur le visage, ils l’attachèrent, l’emmenèrent dans la voiture, elle finit par s’endormir. Un an plus tard, elle fut relâchée et fit semblant de tomber amoureuse d’un des deux hommes.

Dix années passèrent, le jour de ses 34 ans, Isaya se maria avec le kidnappeur pour savoir pourquoi il l’avait laissée  un an dans une pièce sombre. Après le mariage, dans leur chambre d’hôtel, elle lui mit un somnifère dans son verre et, quelques minutes plus tard , il s’endormit dans sommeil profond. Elle fouilla dans ses affaires, sa valise et les poches de ses vêtements. Elle trouva , dans le pantalon de son mari , des photos d’elle  enfant. Le  lendemain matin, elle lui demanda pourquoi il gardait des photos d’elle et pourquoi il était aussi bizarre avec elle. Il prit une heure à expliquer qu’il l’avait kidnappée car il était amoureux d’elle depuis son enfance et qu’il ne l’avait jamais oubliée. Il voulait la garder auprès de lui.

Petit à petit, la vie d’Isaya changea. Elle était devenue avocate, pour défendre toutes les femmes qui avaient vécu la même aventure terrible. Elle s’était remise de l’année qu’elle avait passée mais elle avait toujours la même peur de revivre ce calvaire.

H comme Hiver

Au
loin dans
ce paysage ,on
voit calmement un flocon
tomber  comme  une  fleur   de
rose. Des flocons tombent pour faire
de       la       neige :   on       en       prend      et       on
fait     des     boules       de      neige, on
s’     amuse       en        jouant            avec
la           neige       des        bons
hommes    de    neige
c’                est
l’hiver….