Category Archives: E

E comme Elena, Etudiante en économie

Alexandre a atteint Athènes avec  son ancien arc.

Batiste, bruyant et bavard, baille beaucoup brusquement.

Ces  crocodiles cruels croquent cinq cents cinquante cinq  caméleons curieux.

Dans dix dimanches, David donnera  deux douzaines d’oeufs.

Elena, étudiante  en économie, écoute un élève éliminé, évidemment énervé et épouvanté.

Fabien fait une fable follement furieuse  et facétieuse.

Gérôme goûte un gâteau  gourmand.

Huit hippopotames  herbivores hument  habilement  des herbes horribles.

Igor, intelligent, inégal, impatient, intolérant, est insupportable .

Jean -Jacques joue joyeusement  jusqu’à jeudi .

Kangourou kaki ?  k-o le kimono !

Le lendemain, la lectrice  lira le livre « la libération » lorsque la lumière  luira.

Ma menaçante mamie mélomane marche  mollement.

Nutella  naturel n’est normalement pas natté.

Oscar obtient un obstacle optique.

Papa peut peut-être prendre Pauline pour partir pour Paris .

Quand  Quentin quitte quelque quai, quelqu’un quête.

Roland redevient roi réellement .

Si sa soeur savait sourire, sa soirée serait  sûrement satisfaisante .

Tôt ,trente-trois travailleurs tendront trois  tentes tachetées toutes tordues.

Une usine urugayene utilise  uniquement un uranium ukrainien .

Vendredi, votre voisine Véronique viendra vous voir .

W  Wilson est Xénophobe avec son Yacht.

Zut ! Zorro zélé zèbre  un zéro zombie !

E comme Enervement

Choses qui énervent fortement

Les personnes qui se craquent les doigts.

Les repas aux micro-ondes qui ne chauffent pas bien.

Les travaux le dimanche matin, qui nous réveillent.

Les personnes qui mangent en faisant du bruit.

Choses qui font plaisir

La rosée fraîche du matin.

Sentir le doux soleil sur sa peau.

L’odeur des bougies sur un gâteau au chocolat.

Sentir l’eau de la mer et le sable dans ses pieds.

L’odeur d’un nouveau livre.

Le bruit de la pluie, quand on est au chaud.

Choses qui font penser aux voyages

Les valises qui passent dans la rue.

Les avions dans les nuages.

Le Soleil qui se couche pour de nouveaux horizons.

Les  boutiques souvenirs avec des cartes postales, des tasses…

E comme Enigme

Un soir, la fille n’était toujours pas revenue de l’école, ses parents commencèrent à s’inquiéter. Une trentaine de minutes plus tard, la porte s’ouvrit. C’était elle, ses parents furent soulagés de la voir, mais, quand elle s’assit, les parents découvrirent de petites entailles sur tout l’avant bras de leur fille, elle leur dit de ne pas s’inquiéter et que ce n’était rien, alors les parents crurent leur fille.

Le lendemain, à l’école, la fille perdit connaissance et elle fut toute de suite emmenée à l’hôpital. Une fois là-bas, on découvrit qu’elle avait perdu un peu de sang à cause des entailles.

Un mois passa, la fille commençait à reprendre des forces mais elle avait toujours une chose en tête : dire la vérité à ses parents. Quand les parents rentrèrent, elle avoua. Ses parents furent soulagés d’apprendre la vérité : elle aidait les petits enfants qui ne savent plus vraiment marcher à réapprendre et certains enfants qui avaient trop peur de tomber plantaient souvent leur ongles sur l’avant bras de la fille, ce qui expliquait les petites entailles.

Un lundi matin, les parents et la fille partirent au centre où  ils réapprennent aux enfants à remarcher et ils découvrirent qu’il n’y avait plus beaucoup de gens pour aider ces pauvres enfants. Alors ils commencèrent à faire des affiches, la fille donna une partie des affiches à l’école et les parents en donnèrent à leurs collègues. Quand les parents et la fille arrivèrent au centre, ils découvrirent une énorme surprise en voyant tout le monde qui était arrivé pour soutenir le centre, certains versaient de grosse d’argent pour sauver le centre.                                                                                                                                     Le centre pouvait ré-ouvrir!

E comme Enlèvement

Il était trois heures du matin, la pleine lune m’éblouissait. Je venais de me réveiller d’un cauchemar,  j’étais songeur en pensant à ce qui m’était arrivé. Je pensais que c’était à cause du film de la veille même si mon cauchemar n’avait rien à voir.

Or, un soir en rentrant du collège, un groupe de trois personnes m’interpella. Ils semblaient mystérieux, habillés de façon sportive. Ils me proposèrent de m’accompagner chez moi en voiture. Mon sac était lourd, j’étais encore loin de chez moi, je pensais que c’était une bonne idée. J’acceptai de monter avec eux. Le conducteur démarra la voiture et prit un chemin que je ne connaissais pas. Mais je me rendis compte que ces individus ne m’emmenaient pas chez moi mais chez eux. Je restai calme. C’est à ce moment là que l’homme assis à côté de moi me fit avaler un somnifère : je m’endormis tout doucement.

Le lendemain, je me réveillai sur un canapé dans une pièce sombre, une lumière traversait la porte située dans le couloir devant moi. Je me levai, ayant froid,  j’ouvris la porte. Et heureusement pour moi, il n’y avait personne. Ils avaient  sûrement oublié d’éteindre la lumière. Une autre porte était au fond de la pièce mais j’entendais des voix,  je revins dans la pièce sombre et m’endormis.

Trois mois passèrent, les hommes me donnaient une portion de nourriture par jour, c’était très dur. Un jour, l’un d’eux m’informa qu’ils partaient faire des courses, ce qui était un risque pour eux. Car je savais la police était à leur recherche. Ils partirent,  je trouvai un trombone et là je sus que c’était ma seule chance de sortir de là. J’ouvris la porte grâce au trombone, un téléphone était posé sur une table, je pris le téléphone et appelai la police.

C’était un dimanche, j’entendis des sirènes. J’étais heureux  que la police vienne à mon secours. Ils me trouvèrent et je vis pour la première fois depuis trois mois, la lumière du jour. Je me réveillai de mon cauchemar.