Category Archives: A

A comme Aimer

J’AIME : la nature, la danse, les plats de mon père, regarder le ciel, regarder la mer, les amitiés qui durent, le changement en petite quantité, les cactus, écrire des histoires, changer mes meubles de place, regarder les petites activités des élèves en classe, dessiner, imaginer des choses sur les inconnus, la mangue à la folie, les jardins, explorer les nouveaux endroits, faire le grand écart même si ça fait mal, prendre la voiture de nuit, partir en vacances, ouvrir mes cadeaux de Noël, mon arbre chez mes grands-parents, l’escalade, les nuances de couleurs, le chocolat, l’acidité du citron, lire des livres, chercher des formes dans les nuages, les toits de Paris, aller chez Picard, l’été, les bouées gonflables, les fleurs, penser aux choses que j’aime, parler avec ma mère le soir après l’école, regarder par la fenêtre, mon cartable, faire des listes dans ma tête…

JE N’AIME PAS : que mon taille-crayon se renverse dans ma trousse, ne pas avoir assez de prises électriques, l’ananas, oublier mes tartines dans le grille-pain, manquer d’inspiration, les cartables à roulettes, passer au tableau, m’ennuyer, le lundi matin, quand mes lacets se défont, ne pas trouver une fin d’histoire, finir un livre quand je suis attachée aux personnages (en gros quasiment tout le temps), les couleurs ternes…

A comme Abomination Amicale dans les Alpes

Aristide abandonne son abomination amicale dans les Alpes.
Baptiste boit beaucoup de boissons de basse qualité.
Corinne consomme des concombres complétement cassés.
Dommage que Dominique doive détruire le dernier dinosaure.
En entrant dans l’entrepôt, j’étais étourdis.
Finalement Florian finit par finir sont falafel.
Gérard a gagné le gâteau de Guadeloupe.
Hector a une heure pour habiller sans honte un haplocanthosaurus.
Ismael irradie un irritator irritant et intrepide.
Jiraya joue à junglespeed sur une jeep au jurassique.
Luigi longe le large à la pleine lune.
Mario se marre dans une mare mais il mendie une mâchoire de mammouth.
Nathanael ne sait pas nager car il n’a pas de nageoire.
Oulzecaria ordonne à un ogre ordinaire d’opérer un ours.
Paul le Portugais part pour préparer un porc.
Quincy n’a que quelques quarts pour Quentin.
Rolan rage sur une route remplie de rouille.
Sofian se sert de serpent sans serviette.
Tristan est triste car il très trop tard pour qu’il tâte un tatou.
Victor voit la victoire venir à vue d’oeuil car le vautour vocifère.
Windows ne se connecte pas au wi-fi et Walid fait tomber Whisky dans un wee-bus.
Xanto joue du xylophone avec un iphone X mais il est xénophobe.
Youpi ! Yann est yogi avec son yeti.
Zerator a un zèbre qui conduit une Zentorno et roule sur des zébras puis écrase des zébus.

A comme Adorer

J’aime : faire de l’escalade, écouter de la musique, regarder Harry Potter, les cours d’italien, les cours en salle informatique, voyager dans des pays étrangers, les vacances en famille, jouer avec mes animaux, manger des pâtes à la carbonara, les smileys sur mon téléphone, regarder mes séries sur Netflix, aller au restaurant, lire des romans de science fiction, avoir de bonnes notes, rigoler entre amies, dessiner des animaux, les anniversaires avec des amies, recevoir des cadeaux, la nature et ses mystères…

Je n’aime pas : le désordre, la mauvaise volonté, les mensonges, les fromages trop forts, les mathématiques, me lever tôt le matin pour aller à l’école, prendre le métro, attendre trop longtemps, se réveiller la nuit, passer trop de temps devant la télévision, être obligée de faire des choses que je n’aime pas, la chaleur, oublier des affaires importantes, les disputes entre amies, quand on fait du mal aux animaux, les transports en commun, les colonies avec mes sœurs…

A comme Amour

Pierre et Juliette étaient au début de simples voisins qui ne se voyaient qu’à des moments non-voulus. S’ils se rencontraient, ils discutaient, de leurs vies, de leurs activités du moment, mais cela ne durait qu’un court instant et ils vaquaient vite à leurs occupations.

Or un soir, Pierre rencontra par hasard Juliette dans une rue bondée de restaurants et de marchés. Ainsi il décida de faire le premier pas vers elle. Ils discutèrent tout d’abord de la même façon que les autres fois  mais, vite, le sujet terminé, Pierre l’invita dans un restaurant. Face à l’invitation directe de Pierre, Juliette hésita un moment mais finit par accepter. Une fois arrivés au lieu convenu, Pierre essaya de jouer de son charme et de son humour plus qu’approximatif pour passer un moment agréable sans prise de tête. Après cela, ils décidèrent de marcher dans des magasins, puis une fois la nuit tombée, ils rentrèrent chez eux. Mais, cette fois, Pierre voulut inviter Juliette le lendemain. Ayant passé une bonne soirée, Juliette décida d’accepter l’invitation.

Le lendemain, lors d’un soir pluvieux, Pierre et Juliette se rejoignirent dans un excellent restaurant gastronomique. Différentes activités suivirent cela et, à la fin de soirée, ils étaient tous deux présents sur un navire à travers l’eau claire de la Seine, les dernières gouttes d’eau déformaient l’image de la lune se reflétant sur le fleuve. Les derniers éclats de lune allaient refermer la journée qui avait réuni Pierre et Juliette.

Dix ans plus tard, le lever du soleil sonnait l’arrivée du chant des oiseaux. Dans cette prairie, une petite maison, l’image de deux adultes se reflétaient à travers la fenêtre illuminée par l’éclat du jour. Ces deux personnes étaient Pierre et Juliette, ils se remémoraient leur souvenir du passé, leur première rencontre, leurs différents voyages…

Un dimanche soir, la lumière de la lune se reflétait à travers la pierre tombale de Juliette. A côté, se tenait Pierre, assis sur une chaise et tenant un livre de photos à la main. Au fur et à mesure qu’il regardait, un air de nostalgie et de tristesse passait sur son visage. Il se rappelait les moments passés avec son ancienne compagne mais, pour ce soir, il n’aurait que les derniers éclats de la lune qui l’accompagneraient pour les derniers instants de cette journée de nostalgie.

A comme Abécédaire

Texte où les initiales des mots successifs suivent l’ordre alphabétique.

Exemple :

Inventaire : A brader : cinq danseuses en froufrou (grassouillettes), huit ingénues (joueuses) kleptomanes le matin, neuf (onze peut-être) quadragénaires rabougries, six travailleuses, une valeureuse walkyrie, x yuppies (zélées).

Oulipo

A comme Aimer

Alors vous je vous attendais, pourquoi n’êtes-vous pas venus ?

Ici , assis sur ce port je vous regardais marcher ;

Maintenant que vous voilà, il est temps de s’aimer !

Est -ce important à ce point d’aimer, jamais je n’aurais su si je ne vous avais pas vu.

Regardons le ciel et profitons de cet instant !