Category Archives: A

A comme Amour

Pierre et Juliette étaient au début de simples voisins qui ne se voyaient qu’à des moments non-voulus. S’ils se rencontraient, ils discutaient, de leurs vies, de leurs activités du moment, mais cela ne durait qu’un court instant et ils vaquaient vite à leurs occupations.

Or un soir, Pierre rencontra par hasard Juliette dans une rue bondée de restaurants et de marchés. Ainsi il décida de faire le premier pas vers elle. Ils discutèrent tout d’abord de la même façon que les autres fois  mais, vite, le sujet terminé, Pierre l’invita dans un restaurant. Face à l’invitation directe de Pierre, Juliette hésita un moment mais finit par accepter. Une fois arrivés au lieu convenu, Pierre essaya de jouer de son charme et de son humour plus qu’approximatif pour passer un moment agréable sans prise de tête. Après cela, ils décidèrent de marcher dans des magasins, puis une fois la nuit tombée, ils rentrèrent chez eux. Mais, cette fois, Pierre voulut inviter Juliette le lendemain. Ayant passé une bonne soirée, Juliette décida d’accepter l’invitation.

Le lendemain, lors d’un soir pluvieux, Pierre et Juliette se rejoignirent dans un excellent restaurant gastronomique. Différentes activités suivirent cela et, à la fin de soirée, ils étaient tous deux présents sur un navire à travers l’eau claire de la Seine, les dernières gouttes d’eau déformaient l’image de la lune se reflétant sur le fleuve. Les derniers éclats de lune allaient refermer la journée qui avait réuni Pierre et Juliette.

Dix ans plus tard, le lever du soleil sonnait l’arrivée du chant des oiseaux. Dans cette prairie, une petite maison, l’image de deux adultes se reflétaient à travers la fenêtre illuminée par l’éclat du jour. Ces deux personnes étaient Pierre et Juliette, ils se remémoraient leur souvenir du passé, leur première rencontre, leurs différents voyages…

Un dimanche soir, la lumière de la lune se reflétait à travers la pierre tombale de Juliette. A côté, se tenait Pierre, assis sur une chaise et tenant un livre de photos à la main. Au fur et à mesure qu’il regardait, un air de nostalgie et de tristesse passait sur son visage. Il se rappelait les moments passés avec son ancienne compagne mais, pour ce soir, il n’aurait que les derniers éclats de la lune qui l’accompagneraient pour les derniers instants de cette journée de nostalgie.

A comme Abécédaire

Texte où les initiales des mots successifs suivent l’ordre alphabétique.

Exemple :

Inventaire : A brader : cinq danseuses en froufrou (grassouillettes), huit ingénues (joueuses) kleptomanes le matin, neuf (onze peut-être) quadragénaires rabougries, six travailleuses, une valeureuse walkyrie, x yuppies (zélées).

Oulipo

A comme Aimer

Alors vous je vous attendais, pourquoi n’êtes-vous pas venus ?

Ici , assis sur ce port je vous regardais marcher ;

Maintenant que vous voilà, il est temps de s’aimer !

Est -ce important à ce point d’aimer, jamais je n’aurais su si je ne vous avais pas vu.

Regardons le ciel et profitons de cet instant !