Category Archives: A la façon de Tardieu – conditionnel

I comme Imagination

Si je savais parler, je saurais chanter.

Si j’avais une poignée, j’ouvrirais toutes les portes.

Si je savais marcher, j’irais n’importe où.

Si je pouvais respirer sous l’eau, je serais une sirène.

Si j’avais de gros yeux, je regarderais l’espace.

Si j’avais de longs cheveux, je m’habillerais avec.

Si je partais en enfer, j’irais en fusée.

Si j’étais un téléphone, je me rechargerais toute seule.

Si j’étais une batterie, je me baladerais dans le système.

Si j’avais des ailes, je m’envolerais jusqu’à l’au-delà.

Si j’étais un carnet, je me remplirais tout seul.

Si j’étais un diable, je me transformerais en ange.

 

S comme le Soleil et la lune

Si j’étais le Soleil, je ferais renaître l’espoir chaque matin.

Si j’étais écrivain, j’écrirais l’avenir.

Si je découvrais une planète, je construirais un nouveau monde.

Si j’explorais le fond des océans, je toucherais le fond.

Si j’était un cheval, je galoperais jusqu’au bout du monde.

Si j’avais une pomme, je couperais la poire en deux.

Si je volais, j’irais dormir dans les nuages.

Si je savais tirer, j’aurais plusieurs cordes à mon arc.

Si je pouvais descendre en haut, je monterais en bas.

Si je ne savais pas nager, je me la coulerais douce.

Si je visais haut, j’atterrirais sur la Lune.

Si j’étais marchande, je vendrais du rêve.

C comme Creuser

Si je n’allais pas à l ‘école, je jouerais toute la journée.

Si je jouais toute la journée, je ne dormirais pas.

Si je ne dormais pas, je ne me réveillerais pas.

Si je ne me réveillais pas, je serais dans le coma.

Si j’étais dans le coma, je ne parlerais pas.

Si je ne parlais pas, le monde ne me connaitrait pas.

Si le monde ne me connaissait pas, je ne serais que poussière.

Si je n’étais que poussière, je soufflerais les grains.

Si je coulais au fond de l’océan, je serais un blob fish.

Si j’étais un blob fish, tout le monde me détesterait.

Si tout le monde me détestait, je me suiciderais.

Si je me suicidais, j’en profiterais pour creuser ma tombe.

Si je creusais ma tombe, j’en profiterais pour creuser un tunnel.

Si je creusais un tunnel, je me promènerais.

Si je me promenais, je me perdrais.

Si je me perdais, je n’irais pas à l’école.

M comme Mot Minuscule

Si j’avais deux bouches, quatre bras, quatre jambes et deux nez, je serais une menteuse.

Si j’avais la main verte, je mangerais des fleurs.

Si je n’étais pas en cours, je serais sur le toit de la cabane avec Chaynese.

Si j’avais des flèches, je serais Robin des bois.

Si j’étais Al-Kayyum, je mangerais des tacos chaque samedi.

Si j’étais une chaise, je ferais tomber les gens qui s’asseyent sur moi.

Si j’étais minuscule, je monterais sur le dos d’une coccinelle.

Si j’étais une photo, je bougerais comme dans Harry Potter.

Si j’étais une lettre, je serais le Y parce que je suis rare.

Si j’étais un mot, je serais compliquée.

Si je pouvais m’envoler, j’irais à Neverland avec Peter Pan.

Si je n’existais pas, je n’aurais pas écrit cela.

 

M comme Matrice

Si j’étais dieu,  je referais le monde.

Si je pouvais partir, j’irais sur Mars.

Si je savais voler, j’irais au magasin de jeux vidéos.

Si j’avais le pouvoir de sauver quelqu’un, je sauverais mon grand père de la mort.

Si j’avais le pouvoir de donner la vie, je créerais le plus bel enfant qui ait jamais existé .

Si je pouvais remonter le temps, j’annulerais la première guerre mondiale.

Si j’avais du fer, je le transformerais en or.

Si je n’avais plus d’amis, je prendrais un curly.

Si les hommes étaient redevenus sauvages, je les redresserais.

Si j’avais la mort en face de moi, je la prierais de partir.

Si j’étais invisible, je jouerais à faire peur à mes amis .

Si la matrice existait, je la débrancherais .

P comme Perroquet, Père Noël, Pollution et Peur

Si je n’étais pas humaine, je serais un chat.

Si j’avais un perroquet, je le lâcherais par la fenêtre pour qu’il répète au monde ce qu’il a entendu.

Si le père noël et les lutins existaient, les parents ne pourraient plus mentir.

S’il existait un monde sous la mer, il serait bientôt envahi par la pollution de la Terre.

Si en été on préférait être en hiver, alors en hiver on préfèrerait être en été.

Si les produits contre les insectes existent, c’est parce que l’homme a peur qu’ils nous envahissent.

Si je pouvais respirer dans l’espace, je prouverais qu’il existe bel et bien des êtres vivants, vivant sur d’autres planètes, jamais vus, ne pouvant pas respirer sur Terre.

Si j’étais un animal, je serais bientôt tué ou dompté par un humain.

Si j’étais un dieu, je transformerais le monde à ma façon.

Si je pleure, de bonheur ou de malheur, je souris, qu’importe la raison.

P comme Pépin, Planète, Plage et Planche de bois

Si j’étais malade, j’irais chez le marchand de bonbons.

Si j’avalais un pépin de pomme, je deviendrais un arbre fruitier.

Si j’avais une poignée de brindilles, je m’enflammerais.

Si j’étais une balle, je jouerais au golf sur la plage.

Si je marchais sur une flaque, je tomberais dans l’océan Atlantique.

Si j’étais une planète, je deviendrais le système solaire.

Si j’étais en bonne santé, j’irais m’amuser chez le docteur.

Si je mangeais des céréales, je serais un champ de blé.

Si je savais parler, je deviendrais  une rock star.

Si j’étais une pierre, je me transformerais en immeuble.

Si  j’avais de l’eau et du feu, je deviendrais un orage.

Si j’avais une planche de bois, je traverserais la mer avec vaisseau de guerre.

M comme Martinique, Musculation, Magasins de chaussures et Maladies Mentales

J’aime : Fortnite, les pâtes à la carbonara,  les films d horreurs, disséquer en cours de SVT, Gucci, le rap américain, la Martinique, courir, la NBA, le football, les magasins de chaussures, les gâteaux au chocolat, la plage, la musculation, l’UFC, la vie, les dattes, la Chantilly, les acras de morue, les USA…

Je n’aime pas : les flageolets , les insectes, Donald Trump, les endives,  l’école, les racistes, la mort, la danse classique, les accidents, la pluie, le froid, les maladies mentales, la neige, les Mathématiques, les livres…

Maniaque, désagréable, joyeuse et flemmarde

Contrairement à ce que vous pourriez croire, mon double n’est pas en tous points semblable a moi.

Il est dans l’ensemble, beaucoup moins bien que moi.

Moi,  par exemple, j’ai des rondeurs ce qui ne me dérangent pas quand je suis habillée mais elle, quand elle se regarde dans un miroir en sous-vêtements, elle trouvera toujours les kilos en trop. Moi, je suis maniaque, j’aime être toujours propre. Je prends soin de moi. Elle, pourrait passer une journée sans se doucher si elle ne sortait pas de chez elle. Je suis toujours joyeuse, toujours en train de rire mais elle, elle change rapidement d’humeur, elle est un peu du type lunatique quand quelque chose lui déplaît. Moi ? J’essaye de faire plaisir à chaque personne que j’aime mais elle, nan, elle va souvent refuser de rendre des services et peut même paraître désagréable. Moi je suis franche quand il le faut, elle, elle balance tout ce qu’elle pense quand son énervement prend le dessus sur elle. Elle est jalouse de tout et de tout le monde. Quand quelqu’un va se rapprocher trop proche d’une personne qu’elle aime, elle va devenirs agressive. Moi j’aime bien me déplacer, visiter des expositions ou des musées mais elle aura souvent la flemme de se préparer et rate souvent l’occasion d’y aller. Au final elle le regrettera toujours. 

En effet, aussi étonnant que cela puisse paraître, ces personnes qui se complètent,  moi et elle , elle et moi, nous cohabitons ensemble.

Q comme Quatorze pieds

Si j’avais de la glu, je collerais le prof à sa chaise.

Si j’avais un tableau, je me mettrais dedans.

Si je voyais Marine le Pen, je la jetterais dans la bouche d’un requin.

Si j’avais un kebab, je le mangerais à la Tour Eiffel.

Si j’avais une amoureuse, je la montrerais au Monde Entier.

Si j’avais quatorze pieds, je courrais plus vite qu’Usain Bolt.

Si j’avais une limousine, je l’aurais brulée.

Si j’avais une  porte, je la claquerais.

Si j’avais un ballon, je partirais sur la Lune.

Si j’étais gilet jaune, je manifesterais au Monde Entier.

Si j’étais footballeur, je marquerais dans mon camp.

Si j’étais Ronaldo, je mangerais des pizzas.