Category Archives: 5B

U comme Un an déjà

Le froid me piquait la peau, c’était peut-être lui qui me mettait les larmes aux yeux, ou alors c’était le grand soleil, quelque chose de vif et d’éblouissant en tout cas, qui venait chercher quelques larmes au fond de moi, je jure pourtant que j’étais pas triste, vraiment, ce serait trop simple de dire que les larmes ne concernent que les gens tristes, mais le geste que j’ai fait pour essuyer les larmes du revers de ma main glacée, (parce que je ne mets jamais de gants, je crois que j’aime voir mes doigts rougis par le froid, ça fait des mains plus fragiles, plus vivantes), ce geste-là, donc, je m’en souviens, m’a fait du bien, c’était un geste qui avait en lui de la force, un geste qui me donnait à la fois de la rage et du courage, alors j’ai sorti mon téléphone de ma poche et jai enfin osé composer le numéro que je connaissais par cœur, depuis un an exactement.

Une année que je n’ai pas appelé ces dix chiffres qui, pourtant, restaient gravés dans ma mémoire à tout jamais. A l’époque, j’ai eu peur, peut-être, à l’idée de la rappeler… Ma belle Emma.

Innombrables sont les adjectifs pour la décrire : belle, passionnée, douce, intelligente, remarquable, éblouissante…

Bref, à mes yeux, tout était parfait chez elle.

Pourtant, j’avais hésité à la voir, depuis maintenant un an. Chaque soir dans ma chambre, je méditais sur la question pendant des heures. Je restais inerte devant mon téléphone. C’était maintenant.

– Allô ? me répondit une voix une voix cristalline à l’autre bout de la ligne.

– Oui, Emma, c’est moi. Ne fais pas semblant de ne pas me reconnaître. Tu sais parfaitement qui je suis, dis-je d’un ton que j’aurais souhaité moins abrupt et menaçant.

-Oh mon Dieu…

Je ne l’ai même pas laissée finir sa phrase.

Écoute, je vais faire ça très rapidement, cela fait plus d’un an que je pense à t’appeler et je voudrais te reparler. Je veux te voir, j’ai passé une année atroce sans toi. Je… Enfin… Après une profonde inspiration, j’ai craché l’expression qui restait coincée dans ma gorge depuis un moment.

-Est-ce qu’on pourrait se voir après les cours ? Où tu veux.

A ma grande surprise, elle répondit d’un ton bienveillant.

– Bien sûr ! Eh bien disons, lundi prochain, à 17h15 dans le parc à côté de chez moi ?– D’accord.

Sur ce, ma conversation avec Emma s’est achevée sur ces dernières paroles. J’avais senti son émotion, malgré la douceur de sa voix Tout cela devait lui rappeler (je suppose) de douloureux souvenirs. Emma et moi, nous avions eu une relation très compliquée, ses parents et la plupart de ses autres amis ne souhaitaient pas notre relation… Mmh… particulière. Je l’ai déjà dit mais c’est compliqué a expliquer. Mais je voulais la revoir, elle occupait mon esprit et ma pensée depuis un an et j’espérais qu’elle avait mûri pour enfin commencer quelque chose de nouveau, de différent, j’espérais que les commentaires bornés des autres ne l’atteindraient plus. A la fois je ressentais une joie immense qui me donnait envie de hurler de toute ma voix dans la rue passante mais je ressentais aussi une douleur intense et toujours présente, à l’idée de la perdre à nouveau.

J’ai marché jusqu’à chez moi le plus rapidement possible, d’un pas décidé.

Une fois chez moi, j’ai plongé sur mon lit en ne songeant à rien. Mon corps entier envoûpar sa douce voix.

Le jour J, je ne pourrais décrire le torrent d’émotions qui parcouraient tout mon corps. J’étais dans touts mes états !

Bref, comme prévu, j’ai quitté le collège, pour le parc comme convenu, à l’endroit même où je l’avais rencontrée, le banc noir et blanc couvert de graffitis.J’avais cinq minutes d’avance. J’étais un peu maniaque sur ce point làElle est arrivée, mon cœur battait la chamade. Après un an, elle avait beaucoup changé, je ne saurais décrire comment.Elle s’est assise à côté de moi et elle a commencé à parler :

– Salut,me dit-elle d’un ton qui laissait paraître sa gêne.

– Bonjour Emma.

– J’ai réfléchi, et je pense que je suis prête maintenant. Je suis prête pour tout recommencer.

– Vraiment ?

– Oui, les autres ne m’importent plus et j’ai eu tout le temps du monde pour y penser. Mes amis, ma famille, je me moque de leur avis ! Avant c’était important, mais plus maintenant ! Je me fiche de leurs commentaires !

– Vraiment ? C’était le seul mot qui me venait à ma bouche, car le choc, l’étonnement, la surprise! Qu’elle soit enfin d’accord avec moi !

– Je… Je suis tellement heureuse Emma, qu’on puisse enfin être ensemble sans se cacher éternellement des regards qui t’importaient tant.

– Louise, viens donc avec moi, je veux rattraper tout ce temps perdu, séparées l’une de l’autre.

– Avec plaisir !

On s’est baladées pendant plus de deux heures dans ce parc qui, au coucher de soleil, donnait une vue magnifique sur la ville, on était fortes et on allait se battre contre les préjugés. On a marché. On a parlé. Main dans la main, enfin.

B comme Bboy45 et Broken…………….Booba

Antoine et Aiden aiment les abeilles avec les araignées.

Bboy45 et Broken battent Booba et beaucoup de boxeurs.

Cristiano casse les chaises de la classe avec Chaynese.

Domingo décore des dessins  du  Docteur.

Erwan était égal à cet éléphant.

Fifi frime de façon fabuleuse au foot avec son fusil et sa famille.

Gigi goûte son gateau avec son gardien.

Hector hurle à Hawaii après Harper.

Ibratv invente une image en Irak.

Jiraya  jette des jus de jaboticaba.

Karis kidnappe des kilos de kebabs qu’il kiffe.

Loupio laisse les lampes dans le laboratoire.

Ma mère mange des mangues dans ma maison.

Nashawn nettoie ses narines et des nectarines.

Omar Sy fait un octogone avec de l’oasis et de l’orange.

Papa photographie un panda qui peint un palomino.

Quentin quête un quetzal et son quad.

Ronaldo rend le requin à Ribéry.

Squezzie sable sa sardine sans sel.

Thomas touche le tacos et la tarte de Tao.

Usain utilise Urbain comme Ursule.

Vegedream vend des vélos en vacances à des vaches.

Wilis en Wapiti appelle William sans wifi.

Xari est xénophile avec Xare à Xanrey.

Yann yoyote avec un yaourt en faisant du yoga.

Zahra, zoophile, voit des zèbres au Zara.

T comme Thriller, Tagada à la foire du Trône

Choses qui font plaisir : être avec ses potes,  jouer à Fifa, manger Macdonald, passer dans un clip, aller au cinéma, voir Popey…

Choses qui font rire : quand quelqu’un tombe, quand quelqu’un perd 3-0 à Fifa, quand ton pote  se fait frapper par un grand, quand ton pote se  fait crier dessus par quelqu’un…

Choses qui rappellent l’enfance : les bacs à sable, les balançoires, quand on dunkait sur les paniers de baskets, quand on faisait des chasses au trésor, quand on grimpait dans les arbres…

Choses qui rappellent la primaire : les balles en mousse, les balles rebondissantes, l’étude, la cantine, les cartes Pokemon…

Choses qui rappellent la Foire du Trône : la pêche au canard, le train fantôme, Thriller, Horror show, les fraises tagada…

P comme Petite Pauline Pollue la Planète avec ses Pets

Ariane adresse à Antoine un anagramme anglais.

Belinda se baigne dans un bassin bulgare en béton.

Cécile conte un cours connu et colombien.

Demain, Daniel dormira dans des dortoirs de Dublin.

Emma s’enfonce exagérément dans l’enduit extérieur.

Franck félicite son frère pour sa formation de football.

Greg gare sa Guzzi sur le green du golf.

Harry habite à  Hallstatt près de la Hongrie en haute-Autriche.

Isabelle idéalise l’illustration de son ibook indien.

Jordan joue le joyeux jingle de Jenga.

Kahina kiffe son koala déguisé en King-Kong.

Léna ligote les lamantins de façon lamentable car elle a des lacunes.

Manon mange des melons mûrs le mardi.

Noah nage dans un nappage noix de coco à Nantes.

Orlane orne d’oreilles une otarie originaire d’Ouganda.

La petite Pauline pollue la planète avec ses pets.

Quentin joue au quille avec quatre quenelles dans son quartier.

Robert ratisse le champ de roses en ronchonnant.

Stely sème du sésame pour sa sœur de seize ans.

Titouan taille à la tronçonneuse un tronc de tabebuia.

Ursula use de son ultimatum pour usurper des usines à Ulysse.

Vladimir vole des vaches pour les vendre à Vanves. Vertigineux !

Walid monte dans le wagon du wallaby et du wapiti avec son wrap.

Xavier, Yoan et Zélia font du yoyo et du xylophone. Zut !

Erreurs

Le froid me piquait la peau, c’était peut-être lui qui me mettait les larmes aux yeux, ou alors c’était le grand soleil, quelque chose de vif et d’éblouissant en tout cas, qui venait chercher quelques larmes au fond de moi, je jure pourtant que j’étais pas triste, vraiment, ce serait trop simple de dire que les larmes ne concernent que les gens tristes, mais le geste que j’ai fait pour essuyer les larmes du revers de ma main glacée, (parce que je ne mets jamais de gants, je crois que j’aime voir mes doigts rougis par le froid, ça fait des mains plus fragiles, plus vivantes), ce geste-là, donc, je m’en souviens, m’a fait du bien, c’était un geste qui avait en lui de la force, un geste qui me donnait à la fois de la rage et du courage, alors j’ai sorti mon téléphone de ma
poche et j’ai enfin osé composer le numéro que je connaissais par cœur, depuis un an exactement.
Je me sentais courageuse, car malgré les grands regrets que j’avais, rien ne m’empêchait de l’aimer. Me rappeler son magnifique visage m’aidait à me redonner confiance en moi.
Je n’ai pas pu m’empêcher de garder le téléphone à distance (et non pas à mon oreille) , car ce silence  et le vibreur qui me donnait encore plus de frissons me chagrinaient.
Puis j’ai entendu sa douce et tendre voix qui m’apaisait : « Allo ? C’est qui ? » J’aurais aimé répondre : « C’est Doriane ». Mais le courage s’est perdu en moi : « Désolée, je me suis trompée de numéro ». J’ai raccroché et, après ce courant d’émotion, j’ai décidé de rentrer chez moi, pour fuir ce que je n’avais pas été capable de faire.
Sur le chemin, tous mes regrets s’alourdissaient et les remords ressortaient, et mes pensées m’accompagnaient tout le long de mon chemin.
Au bout de la rue, chose incroyable depuis un an que je ne l’avais pas vu, je tombe nez à nez avec lui, avec qui j’aurais voulu revivre une belle histoire d’amour. Je le salue comme si rien ne s’était passé, il me fixe et me prend ma main sur ces mots  :  » Doriane, tu me manques ! » A ce moment précis, j’étais bouleversée et si joyeuse de le revoir. « Je sais… » ai-je répondu, puis  nous nous sommes quittés. J’ai continué mon chemin  et j’ai réfléchi : j’ai décidé de lui donner rendez-vous, par mail, pour que nous puissions enfin  discuter de nos regrets à tous les deux.
Le lundi suivant, j’ai revu celui que j’avais perdu de vue, nous avons parlé de notre passé, puis nous sommes allés nous promener.
Toute la soirée, nous avons pu échanger quelques messages, puis il m’a annoncé qu’il avait encore des sentiments pour moi, je ne lui ai pas répondu tout de suite, alors il m’ a proposé de venir chez lui le lendemain.
La nuit est longue, j’ai hâte !

P comme Personnage de roman, Professeur, Panther et Pigeon

Si j’étais riche, je donnerais beaucoup  d’argent à des associations.

Si j’étais le maire, je placerais un parc d’attraction à coté de l’école.

Si j’étais président, j’aiderais tous les sans abris du pays.

Si j’étais un super-héros, je serais Black Panther car il est agile.

Si j’étais un animal, je serais un guépard car il est rapide.

Si j’étais un pigeon, je ferais le tour du monde.

Si j’étais un rappeur, je ferais des concerts dans les prisons.

Si j’étais professeur, je ferais des sorties avec mes élèves pour qu’ils s’instruisent en s’amusant.

Si j’étais un basketteur, je serais Russel Westbrook car il a une grande détente.

Si j’étais un footballeur, je serais Mbappé car il dribble bien.

Si j’étais une star, je serais Drake car toutes ses chansons sont célèbres.

Si j’étais un personnage de roman, je serais Harry Potter car il a des pouvoirs.

M comme Mandalas et Mathématiques

Choses  qu’on aime faire  en  mathématiques :

La géométrie

Le calcul mental

Les multiplications

Les additions

Les soustractions

Les divisions

Les opérations

Les problèmes

Les expressions littérales

Choses qu’on aime faire à l’ école :

Lire  des livres

Ecrire des leçons

Dessiner des personnages

Faire ses devoirs

Jouer dans la cour

Faire des mandalas

Apprendre les leçons

Regarder des vidéos intéressantes

Choses qu’on aime  manger à la cantine:

Des brocolis

Des choux-fleurs

Des haricots verts

Du poisson

De la viande

Du poulet

Du riz

Des frites

Des pâtes

De la purée aux légumes

Choses  que  j’aime toujours faire :

Aller à la piscine

Faire des dessins

Faire du sport avec  mon père

Chanter des chansons

Regarder des films qu’on aime

Dessiner des mandalas

Jouer au parc

Allerà la foire du trône

Faire du tennis de table

Faire de la  danse

Faire du vélo dans la forêt

Jouer à Ludo, au mémorie, au mikado et àpuissance 4

Faire de l’ultimate

Faire du voleyball

Choses  que je n’aime  pas faire :

Courir

Faire de la  technologie

Travailler en groupe

Faire des  évaluations en technologie

Faire des rédactions en français

Faire des questions de compréhension

Faire des questions flash en mathématiques

Faire des contrôles en  musique

Faire du sport

Faire des  DM  en math

Faire des contrôles  de  SVT

P comme Paris, la Politesse et le Pain de mie

J’aime jouer, manger, la politesse, la ps4, l’ice tea, courir, être de bonne humeur, les frites , les bonnes notes, les cadeaux, l’argent, les animaux, la gentillesse, le foot, Nike, acheter, Batman, Paris, la plage et la musique…

Je n’aime pas les méchantes personnes, les maladies, les moqueries, la tristesse, les maths, le jus de pomme, les moustiques, le vert ,  l’école, la soupe, les légumes, l’eau,  les collèges et le pain de mie…

O comme Original, orgueilleux, orangé, oh c’est Ormer !

Amérique ! En avant l’aventure, allons !

Bertrand buvait une boisson de Bretagne.

Ce chien se couchait contre Carla.

Doriane donnait deux des dames à des danseuses.

Emma  écoutait Elsa en train de l’entraîner .

Fine, forte et fantastique, ainsi Fanny est-elle faite.

Gigantisme, gentillesse et génie chez les  gars de la Garde.

Habitant la Hollande,  Harry est habitué à honorer la Hongrie.

Ils isolent les iris en Irlande. Incroyable !

Jordan jouait juste à un jeu avec Johana  son jaguar.

Kangourou qui est Kevin  Kidnappait le Koala qui est Karan.

Lilas logeait à Lyon  lorsqu’elle lisait des livres de logique latine.

Ma musique miaulait comme Mimi et comme mon mistigri.

Nina  n’écoutait pas  non plus Nathalie mais Nathalie n’était pas comme elle.

Original, orgueilleux, orangé, oh c’est Ormer.

Panda pondait des patates pourries en Pologne.

Quand on se querellait,  quelqu’un était là, c’était Quevin.

Rose regardait des roses rouges rayonnantes.

Sara  se souvenait de ses soquettes sans savoir pourquoi.

Tant que Talia a toujours dutemps pour Tania, tout va bien.

Uranium,Ubac, Ulcéreux, Utérine utilisaient des uniformes.

Vous voulez vivre à Venise et vous voulez  la visiter ?

Wendie était dans un wagon en week-end.

Xavier xylophonait  son xylophone.

Yanane amait le Ying et Yang, auYémen.

Zaza et Zinza avaient un zèbre qui zozotait et Zazin aussi.