Category Archives: 4D

P comme Place dans l’alphabet

Si j’avais tout l’argent du monde, je le brûlerais pour que tout le monde puisse avoir ce qu’il veut quand il veut.

Si j’étais un géant, je visiterais le monde en une enjambée.et je nagerais dans l’océan.

Si j’étais un lion, je vivrais ma vie comme un roi sans avoir à me préoccuper de quoi que ce soit.

Si je n’avais plus qu’un jour à vivre, je le vivrais tout simplement.

Si j’étais une bouse de vache, j’esssaierais de ne pas tomber plus bas.

Si j’avais mille pommes, j’en mangerais autant que mon corps me le permet.

Si j’avais trois yeux, je regarderais le monde autrement.

Si j’étais une araignée, ma vie ne tiendrait plus qu’à un fil.

Si je pouvais voler, je ne ferais pas comme Icare qui se brûla les ailes en volant trop près du soleil.

Si j’étais une lettre, je me ferais une place dans l’alphabet.

Si je pouvais aller au centre de la terre, alors je serais un dieu.

Si j’ai écrit toutes ces phrases, c’est parce que j’en avais envie.

D comme Dragon bleu

En rentrant  chez moi,  je posai mes  clés comme d’habitude dans l’entrée.  Je chantais, et, en sortant de ma  chambre,  tout d’un coup, à droite,  je vis une chaise  bleue mais je n’y fis pas attention  et j’allai dans le  salon.
J’allumai  la télé,  je regardai  une émission pendant  dix minutes. Ensuite, j’entendis  des bruits  étranges, je me levai,  je marchai vers ma  chambre, je vis la chaise bleue dans le couloir commencer à se déformer. Je  commençais  à me poser des  questions : est ce  que  n’ai  des hallucinations ? Ensuite, je rentrai dans ma chambre, j’avais peur,  je restai pendant   trente  minutes  sur  mon ordinateur. Quand je sortis pour vérifier que la chaise était redevenue normale, je vis la chaise  bleue  s’agrandir de plus en plus et je m’évanouis.
Quand je me réveillai, je me dis  tout cette  histoire n’était  qu’un cauchemar… mais la chaise avait disparu.

C comme Créature inconnue

En arrivant au travail, je pris mon café et j’allai m’assoir sur ma chaise qui avait été cassée pendant la nuit. En m’asseyant, je crus voir deux pattes rouges et oranges dépasser de la chaise. Je me levai en sursaut en fixant la chaise avec stupéfaction. Petit à petit, il me sembla que la chaise faisait  apparaître des mains horribles et une queue venimeuse noire. Je m’évanouis tellement j’avais peur et je ne savais pas si c’était un rêve ou la réalité. Mes collègues de travail appelèrent les pompiers, et je me réveillai en sursaut. Ma femme  était là, assise à coté de moi. Je lui racontai toute l’histoire et elle me dit que j’étais en train de devenir paranoiaque et que tous les soirs je devais prendre des médicaments pour ne pas halluciner.

Cela faisait maintenant deux mois que je n’étais  pas reparti au travail et le médecin m’avaist dit que mon état de santé  allait mieux et que je  pourrais repartir au travail très bientot. Le lendemain matin, j’arrivai  au travail et je découvris la chaise devant mon bureau quand soudain la chaise se mit à faire un bruit très fort. Je me mis aussitôt sous une table par peur que la chaise ne se transforme en une créature inconnue. Et j’avais raison, des cornes noires se mirent à sortir, une queue marron très poilue également. Quelques secondes plus tard, je tombai dans un comas profond, je ne pouvais plus me réveiller en pensant que cette chose allait m’attaquer de nouveau. J’étais tellement effrayé que je ne voulais plus jamais ouvrir les yeux. 

Huit jours plus tard, je me reveillai enfin en n’ayant aucun souvenir de ce qui s’était passé pour que je sois dans cet hopital. Mes parents, ne voulant pas me faire peur, ne me dirent rien en me laissant sans aucune réponse pendant plusieurs années.

P comme Prendre des vacances

Choses qui nous font penser à prendre des vacances

Le moment où l’on rentre de l’école.

Les beaux paysages que l’on voit passer à la télé.

Les valises rangées dans les placards.

Les photos de mes dernières vacances.

Les cris de mon professeur.

 

Choses qui nous font dormir

La douce musique qui se balade dans nos oreilles.

Etre à la plage avec les pieds dans l’eau.

Etre dans le calme absolu.

Avoir le soleil qui caresse la peau.

Ecouter une conversation ennuyeuse.

 

Choses qui nous donnent le sourire

Ecouter une bonne musique.

Un bon gâteau après avoir eu le moral à zéro.

Avoir des places de cinéma pour sortir avec ses amis.

Avoir une nouvelle tablette.

Avoir une bonne note.

 

Choses qui nous ennuient

Sortir faire ses courses quand il pleut.

Etre à une reunion de grandes personnes.

Ecouter la conservation la plus ennuyeuse au monde.

Etre privée de sortie quand il fait beau.

Ne plus avoir de batterie sur son télephone quand on veut passer un coup de fil urgent.

 

Choses qui nous énervent

Etre très malade avant de partir à un rendez-vous important.

Renverser un verre d’eau sur des  papiers importants.

Les personnes qui mangent en faisant du bruit.

Les personnes qui nous énervent jusqu’à se que l’on craque.

Les voisins qui nous réveillent à minuit en faisant des travaux de minuit à trois heures du matin.

F comme Flèche verte et robuste

Je voyais une chaise près de la fenêtre. La trouvant belle, je m’approchai avec délicatesse. Doucement mais sûrement, une chose sortit de la chaise, on aurait dit une flèche verte et robuste. J’avançais avec prudence me demandant si c’était réel. Je fis un pas de plus et je vis bel et bien un dragon sortir de la chaise, l’expulsant par la fenêtre. Le dragon était si gros et si grand que sa tête sortait de la maison. Je ne voyais que le bas de son corps,il faisait deux fois ma taille, il était vert, il avait des ailes immenses et une queue qui faisait la taille de la pièce. Je sortis de la maison en courant. Je ne savais plus quoi faire, il me sembla que le dragon me suivait. Je me retournai : il était vraiment là. Il prit de l’élan, fit un saut de la distance qui nous séparait et, au moment du coup, je me réveillai.

 

D comme Dragon et Danse

Si j’étais une coccinelle, je peindrais le monde en noir et rouge.

Si j’étais un lion, j’irais nager dans le fleuve.

Si j’étais un président, j’irais dormir dans la jungle.

Si j’étais un hippopotame, j’irais m’installer à Paris.

Si j’étais une lettre, je flotterais dans l’eau.

Si j’étais un serpent, je ferais le tour du monde en vélo.

Si j’étais un gorille, je mangerais du kfc.

Si j’étais une chaise, je donnerais des coup de pied à des gens.

Si j’étais un mur, je me transformerais en bouclier.

Si j’étais un stylo, je ferais de la danse.

Si j’étais un carton, je serais incassable.

Si j’étais un dragon, je sauverais le feu.

Q comme Quincailler quadragénaire

Axel a avalé une abeille attirante à Angers.

Bastien boit beaucoup au bois de Boulogne.

Cindy conduit une cadillac comme une chauffarde.

Dorothée dribble des défenseurs danois qui dormaient.

Evan écrit et écoute son ennemi ennuyeux.

Florence fait sa fiche car il faut la finir pour sa formation.

Géraldine gagne un grade en gardant son goûter.

Homer s’habille et hurle dans son hachis-parmentier d’hier.

Ines, ivre, immigre inexplicablement en Inde.

Jeannette jardine et joue avec des jonquilles jaunes.

Karim kidnappe un kangourou en Kia avec un karatéka.

Laura lave le linge le lendemain du lundi.

Marie marie le maire un mardi matin .

Omar organise l’ouverture officielle de l’office d’Oman.

Paul parle de petits pandas perdus.

Quentin qualifie quelqu’un de quincailler quadragénaire.

Rayan rigole en ravalant son Ricard de Rennes.

Sam suce sa sucette sale sur une salamandre.

Tom tartine du thon dans le train pour la Tasmanie.

Ugo unifie un unique univers unicolore.

Victor vit vaillamment dans les vignes de Venise .

Will, Xavier et Yann zozotent sur un zèbre .

 

 

 

I comme Imprévisibles

Je me réveillai en sursaut, l’heure du réveil affichait 2h13, je m’étais endormi sur le canapé après avoir lu un livre sur les dragons et d’ancienne légendes. Puisque je n’avais plus sommeil, je décidai d’aller me faire un chocolat chaud. Ensuite, je me posai sur mon canapé et je fixai devant moi une chaise. Plus je la fixais et plus cela devenait étrange : les pieds de la chaise commençaient à changer de forme, des pieds rouges formés avec des écailles, avec des ongles de pieds assez longs, pointus et crochus. Je lâchai ma tasse remplie de chocolat chaud, les yeux grand ouverts et la bouche entre-ouverte. J’étais troublé en regardant le dos de la chaise qui s’était transformé en énorme et long ventre d’une créature, dont je n’arrivais pas à déchiffrer l’identité. Puis, une queue de dragon se forma et une tête affreuse apparut, sa taille était énorme, son corps recouvert d’écailles rouges, son ventre avait une tache orange et sa tête allait dépasser le plafond. Il baissa sa tête et se mit à cracher du feu. Le feu se répandait de plus en plus dans mon appartement et la subtance qui sortait de sa bouche ne s’arrêtait plus. Je sentais de plus en plus la fumée rentrer dans mes poumons et je commençais à me sentir brûler petit à petit.

Je ne sentis plus rien, la douleur avait cessé, mon corps avait un poids lourd en moins, je pense bien que j’étais en train de rejoindre le ciel, mais je me souviens bien d’une chose : les dragons sont comme le diable – imprévisibles et diaboliques.

O comme Omelette

Si je rentrais par la porte, je sortirais par le cheminée.

Si j’aimais la plage, j’irais au Bresil.

Si j’écoutais de la musique, je mangerais du steak.

Si j’étais beau, je serais mannequin.

Si j’avais des haricots verts, je les jetterais par terre.

Si j’avais un ballon, je tirerais dedans.

Si j’avais des fleurs, je les offrirais.

Si j’étais un animal, je serais une chauve-souris.

Si j’avais des amis, je partirais à Tahiti.

Si je volais, j’irais dormir dans les nuages.

Si j’avais des oeufs, je ferais une omelette.

Si la fenêtre était ouverte, je sortirais par la fenêtre.