All posts by sara.martial

F comme Fenêtre Fermée

Choses qui m’énervent

L’école.

Les personnes qui mangent la bouche ouverte.

Les personnes qui dépassent pour manger avant nous.

Les personnes qui critiquent tout le monde sauf eux-mêmes.

Les personnes incultes mais qui pensent tout savoir.

Choses qui me rendent heureuse

Quand ma mère me ramène grec.

Avoir une bonne note alors que je n’ai pas révisé.

Quand mon amie me prête son compte Netflix.

Avoir de nouvelles chaussures.

Choses qui m’angoissent

Dormir avec la fenêtre fermée et me réveiller avec la fenêtre ouverte.

Perdre mes lunettes alors que j’en ai besoin pour les chercher.

Arriver devant la porte de chez moi quand il fait nuit et ne pas retrouvé mes clés.

Quand ça fait une heure qu’une personne inconne prend exactement le même chemin que moi.

Avoir un contrôle alors que je n’ai rien compris au cours

Choses qui me rendent triste

Quand mon personnage préféré meurt à la fin d’une série.

Quand mon frère finit le paquet de gâteaux.

Ne pas réussir un contrôle alors que j’ai révisé toute la nuit.

Perdre une personne qu’on aime.

I comme Imprévisibles

Je me réveillai en sursaut, l’heure du réveil affichait 2h13, je m’étais endormi sur le canapé après avoir lu un livre sur les dragons et d’ancienne légendes. Puisque je n’avais plus sommeil, je décidai d’aller me faire un chocolat chaud. Ensuite, je me posai sur mon canapé et je fixai devant moi une chaise. Plus je la fixais et plus cela devenait étrange : les pieds de la chaise commençaient à changer de forme, des pieds rouges formés avec des écailles, avec des ongles de pieds assez longs, pointus et crochus. Je lâchai ma tasse remplie de chocolat chaud, les yeux grand ouverts et la bouche entre-ouverte. J’étais troublé en regardant le dos de la chaise qui s’était transformé en énorme et long ventre d’une créature, dont je n’arrivais pas à déchiffrer l’identité. Puis, une queue de dragon se forma et une tête affreuse apparut, sa taille était énorme, son corps recouvert d’écailles rouges, son ventre avait une tache orange et sa tête allait dépasser le plafond. Il baissa sa tête et se mit à cracher du feu. Le feu se répandait de plus en plus dans mon appartement et la subtance qui sortait de sa bouche ne s’arrêtait plus. Je sentais de plus en plus la fumée rentrer dans mes poumons et je commençais à me sentir brûler petit à petit.

Je ne sentis plus rien, la douleur avait cessé, mon corps avait un poids lourd en moins, je pense bien que j’étais en train de rejoindre le ciel, mais je me souviens bien d’une chose : les dragons sont comme le diable – imprévisibles et diaboliques.

S comme Si j’avais un talent pour écrire

Si j’avais un couteau, j’égorgerais les personnes qui m’énervent.

Si j’étais un monstre, je m’amuserais à faire peur aux enfants.

Si j’avais des ciseaux, je couperais des cheveux.

Si j’étais courageuse, j’écraserais une araignée.

Si j’avais une arme, je deviendrais une tueuse.

Si j’étais footballeuse, je gagnerais la coupe du monde.

Si j’avais un talent pour écrire, je serais écrivaine.

Si j’étais connue, j’organiserais une rencontre avec le président.

Si j’avais un talent pour le chant, je deviendrais célèbre.

Si j’étais gentille, tout le monde profiterait de ma gentillesse.

Si j’avais un chien, je le promènerais tous les jours.

Si j’étais bête, je serais gilet jaune.