All posts by rayan.stablo

F comme Flèche verte et robuste

Je voyais une chaise près de la fenêtre. La trouvant belle, je m’approchai avec délicatesse. Doucement mais sûrement, une chose sortit de la chaise, on aurait dit une flèche verte et robuste. J’avançais avec prudence me demandant si c’était réel. Je fis un pas de plus et je vis bel et bien un dragon sortir de la chaise, l’expulsant par la fenêtre. Le dragon était si gros et si grand que sa tête sortait de la maison. Je ne voyais que le bas de son corps,il faisait deux fois ma taille, il était vert, il avait des ailes immenses et une queue qui faisait la taille de la pièce. Je sortis de la maison en courant. Je ne savais plus quoi faire, il me sembla que le dragon me suivait. Je me retournai : il était vraiment là. Il prit de l’élan, fit un saut de la distance qui nous séparait et, au moment du coup, je me réveillai.

 

M comme un Monde au conditionnel

Si j’avais un avion, je me jetterais par l’arrière.

Si j’avais neuf ans, je serais insolent.

Si j’étais un animal, je serais une abeille reine du miel.

Si j’avais un bus volant, je volerais tout droit vers Fortnite.

Si il faisait beau, j’irais me baigner avec Némo.

Si j’avais des amis, j’irais à Tahiti.

Si je savais dessiner, je serais tatoueur.

Si je ne mangeais que des frites, j’aurais l’estomac huileux.

Si j’avais un katana, je serais Ninja.

Si je partais en rampant, je finirais serpent.

U comme Un jour qui allait être parfait

Ils étaient partis en lune de miel une semaine après s’être mariés. Les trois premiers jours se passèrent très bien. Ils étaient partis en Corse.

Or, un soir, cinq gendarmes débarquèrent dans leur hôtel. Ils étaient venus chercher le jeune homme de dix neuf ans pour l’embarquer : lui même ne connaissait pas la raison. Les cinq gendarmes prirent le jeune homme de force pour l’emmener devant leur supérieur. Le jeune homme était furieux tandis que le commissaire était plutôt aimable avec lui. Après dix longues minutes de discussion entre eux, le commissaire préféra néanmoins le garder pour la nuit.

Le lendemain, les hommes firent semblant de ramener le jeune homme jusqu’à chez lui, c’était un opposant politique, c’était la cause de son enlèvement. Ils l’emmenèrent  dans une prison. Le jeune homme haineux  pensait déjà à se venger.

Dix ans passèrent, et le jeune rencontra dans la prison où il était toujours un très vieil homme qui lui aussi s’était fait embarquer sans raison comme le jeune homme. Le vieil homme lui expliqua que c’était un coup monté, et que ici tout le monde mourait.

Un dimanche, le jeune homme tenta le tout pour le tout. A l’heure du repas, il prit sa casserole puis mit un coup de toutes ses forces sur la tête du garde afin de l’assommer. Il réussit son coup, il fit évader le vieil homme avec qui il était devenu ami puis ils prirent la fuite à cheval en direction de leur village.