All posts by noor.masli

Beau

Brayane a le teint frais, la mâchoire bien dessinée, des fossettes quand il sourit, des yeux à en faire fondre plus d’une et un sourire éblouissant. Il est grand, mince et légèrement musclé. Il a la démarche assurée, fière et confiante. Il est toujours au meilleur de sa forme. Il prend une heure à se préparer le matin dont la moitié à s’admirer dans le miroir, il aime se faire attendre.  Lorsqu’on lui parle, il est facile de le détourner d’un sujet, il suffit de lui parler de lui. Il possède toujours son miroir de poche sur lui et il ne manque jamais de se contempler dehors. A ses yeux, il est le plus beau. Personne n’égale sa beauté. Il est le jour, les autres la nuit, il est le soleil et les autres ne sont que de petites étoiles invisibles. Il n’a aucun défaut il se qualifierait secrètement d’ »être parfait », enfin il se le murmure chaque matin en s’admirant. Enfin Brayane est rieur, sportif, stupide, envieux sur les bords, il croit être « l’être parfait ». Il est narcissique.

Paris pressé

                            De Paris, le 3 février 2019

            À  Gabi

Chère amie, je t’écris pour te dire que les Parisiens sont de biens étonnants personnages. Toi qui en avais beaucoup entendu sur la capitale de la mode, tu ne risques pas d’être déçue.

Eh bien, ici la mode chez les Parisiens est principalement de ne pas sourire et de se donner un air pressé. Tu penses peut être  que j’ai eu la chance, que dis-je l’honneur de parler à un Parisien ? Eh bien non, ils courent partout, se pressent, à croire que  marcher est un crime. Et puis si tu as la chance que l’un d’eux s’arrête et te sourie dans la rue, c’est uniquement parce qu’il croit que tu es taxi ! Dans le métro si quelqu’un ose par malheur les déranger en rigolant ou bien en chantant, il subit une foule de mauvais regards.

Et puis certains sont vraiment étranges, ils te dévisagent alors même que tu ne leur as rien demandé . J’ai remarqué que ceux là étaient souvent habillés avec des habilles luxueux : Balanciaga, Louis Vuitton, Dior et Gucci sont des marques qui reviennent souvent sur leurs habits. Ce qui est amusant, c’est qu’ils se croient supérieurs sous prétexte que leurs étoffes valent plus cher. Honnêtement, qui pourrait croire qu’une personne oserait dépenser une fortune rien que pour un habit si peu original et sans grand intérêt ? 

Si tu es chanceux, eh bien tu peux apercevoir des gens qui portent de la couleur et qui sourient. Ah oui ! car à Paris la couleur c’est vraiment démodé ! Le rose, le jaune, le vert? Trop banal pour ces Parisiens ! Moi quand je suis arrivée, ils me regardaient d’une manière, je me suis vite rendue compte que mon habit bleu ciel et vert émeraude dérangeait. 

Ce n’est pas tout, le comble c’est qu’à certains horaires tu as soit le droit à des embouteillages ce qui fait doubler ton temps de trajet ou bien si tu es chanceux et que tu réussis à rentrer dans le métro et bien tu te fais pousser de partout et tu es collé comme une sardine à des inconnus qui tirent la tronche .

Enfin, de vrais rabat-joie ces Parisiens, heureusement que l’architecture parisienne est plus chaleureuse.

 

Olwah elehna

Je vais vous raconter un vieille histoire assez drôle qui mélange arabe et français.

Un jour, ma mère est partie se balader avec sa grand mère et mon frère au centre commercial. Ma mère a ensuite demandé à sa grand mère de garder mon frère le temps qu’elle aille chercher quelques courses. Mon frère s’est ensuite sauvé de sa poussette et la grand mère de ma mère a commencé à paniquer et à crier :

-OHLWAH ELLEHNA ( viens ici ) OLWAH ELEHNA ( viens ici ). ( ma mère s’est mise à rire rire y repensant.)

Le temps que ma mère finisse ses courses, le vigile a rattrapé mon frère et l’a rendu à mon arrière grand mère.

Mon arrière grand mère était tellement dépassée qu’elle a dit à ma mère :

-El djen heda (c’est un petit diable lui) mensidch norhloj mhah ( je ne sortirai plus avec lui) .

Mon arrière grand mère avait tellement eu peur qu’elle en avait pleuré . 

En y repensant maintenant nous en rions bien que mon arrière grand mère soit récemment décédée .

Procrastiner et ennuyer

Contrairement à ce que vous pourriez croire mon double n’est pas en tout point semblable à moi.

Elle est, dans l’ensemble, beaucoup moins bien que moi.

Je suis grande, enjouée et belle, elle, elle est terne, laide et sans prestance. J’ai des cheveux bouclés et un regard attirant, elle, elle a des cheveux secs et un regard sans grand intérêt.  Quand je suis en présence de nouvelles personnes et que je veux leur parler, elle apparaît pour m’en empêcher comme un mur invisible. Je suis dynamique le matin mais, parfois, lorsque je regarde dans le miroir, je l’aperçois fatiguée et démotivée . Lorsqu’elle est jalouse de moi, elle essaie de me faire douter en me dévalorisant  mais, moi, je l’ignore car je sais qu’elle s’excusera et je ne suis pas rancunière . Elle aime procrastiner, quand je m’apprête à faire quelque chose, elle surgît déterminée à m’en empêcher. Elle est également têtue comme un âne, elle se bute jusqu’à obtenir ce qu’elle veut, moi, contrairement à elle, je ne m’entête pas.  Moi, par exemple, je ne raconte pas ma vie, mais, elle, elle adore ennuyer les gens avec des histoires futiles et, lorsqu’elle en fait trop, je me fâche. Elle devient insupportable et nous n’en finissons plus .

Comme elle analyse beaucoup de choses, elle me murmure le moindre changement et, quand j’en ai assez de ses murmures je la fais taire .

En effet ces deux êtres sont opposés et pourtant ils sont pareils. Elle, elle, est le pluie et moi le soleil . Mais qui sait peut être qu’un jour un arc-en-ciel se formera !