All posts by jade.drahmani

Bouton

Cher Yasmina,

Je suis venu à Bordeaux  pour retrouver des amis et j’ai eu l’occasion de voir leur manière de vivre. En particulier, leur utilisation de l’énergie.

Tu sais, Yasmina, la vie ici est très différente de notre vie au bled. En effet, les Français utilisent des sources d’énergie que nous n’avons pas pour nous chauffer, cuisiner, nous déplacer… et tout cela ne leur demande aucun effort. Par exemple, pour s’éclairer, il suffit d’appuyer sur un petit bouton. Pour se déplacer, presque chaque personne possède une voiture…

Les Européens se servent des énergies sans modération ! Ils n’ont pas de limites et cet important gaspillage me semble intolérable. J’ai pu voir par exemple que certains habitants allument une lampe dès qu’ils entrent dans une pièce et qu’ils ne prennent même pas la peine de l’éteindre quand ils en sortent. Ils laissent même parfois la lumière toute la journée ! A force, cela ne choque plus personne ; pour eux, ces gestes sont devenus banals.

A Bordeaux , il y a beaucoup de technologies comme l’ordinateur, le GSM, le GPS, les jeux vidéo… qui demandent beaucoup d’énergie et que beaucoup de personnes utilisent fréquemment. Parfois, cela devient même excessif. Les gens laissent ces appareils allumés toute la journée, sans se soucier de l’énergie consommée.Tu serais fou de rage si tu voyais comment ces Européens jettent leur argent par les fenêtres. Il est normal, pour eux, de laisser une lumière allumée dans une pièce vide, de chauffer les maisons alors que les fenêtres restent ouvertes…

Quand on pense que chez nous, beaucoup de gens n’ont pas l’électricité ni le gaz car chez nous, nous avons l’habitude de nous chauffer au bois, de nous déplacer à pied ou à vélo… Nous nous passons bien de tous leurs appareils électriques qui semblent si importants à leurs yeux ! Maintenant, sans ordinateur, téléphone portable… les gens semblent perdus. Tu sais, je pense qu’avec toute l’énergie dépensée par une famille , on pourrait faire vivre tout un village de chez nous, et pas seulement pour les premiers besoins !

Yasmina, je peux te le dire à présent, je ne vais pas rester longtemps à Bordeaux . J’ai vraiment envie de retrouver au plus vite notre village.

A très bientôt, je me réjouis de te voir et de connaitre ton point de vue sur tout ce que je viens de te raconter.

Jade

Grande y deliciosa

Un soir, mes parents, mes soeurs et moi étions invités chez des amis espagnols, les Alavaro, pour dîner. Au menu, était annoncée une grande paella familiale et une grande sangria. Il était environ 20h45 quand on arriva chez  eux. « Ah! Bienvenidos mis amigos », s’exclama Madame Alvaro heureuse de nous recevoir. Tout le monde passa à table, et pour commencer l’apéritif, madame Alvaro dit à sa fille : « Mi hija,  va dans la cuisine  chercher la grande y deliciosa sangria ». Très impatiente qu’on puisse goûter à sa sangria, elle nous dit :  » J’espère que vous allez aimer la bebida typica de Espagna ». Une fois que tout était sur la table prêt à être bu ou mangé, la famille Alvaro récita ensemble la phrase : « Buen apetito, que la cena va bien » – phrase typique chez eux qu’ils répètent avant chaque repas et qui veut dire « bon appétit et que le dîner se passe bien ».

Grande ou géante

Contrairement à ce que vous pourriez croire, mon double n’est pas en tous points semblable à moi.

Elle est, dans l’ensemble, beaucoup moins bien que moi.

Moi, par exemple, je suis grande, élancée, belle, mais quand je me regarde dans un miroir, elle, elle est géante, pesante, et laide. J’ai un visage fin, avec une peau douce , tandis qu’elle, elle a un visage robuste et une peau grasse. J’ai de longs cheveux bruns et soyeux et elle, ses cheveux sont cassants et semblables à de la paille. Je suis une jeune fille sociable, qui profite de la vie, joyeuse, active et courageuse, mais parfois, elle, elle me frêne dans mon élan et montre une fille réservée, paresseuse,  flemmarde et peureuse. J’ai les mouvements vifs, la mine agréable et un regard attirant, mais quand je sors, elle prend le dessus, et je parais comme quelqu’un de terne et déplaisant.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ces deux êtres moi et elle et elle et moi vivons ensemble tous les jours collées l’une à l’autre mais nous n’avons pas le même âge. Moi j’ai toujours mes 14 ans, tandis qu’elle en a au moins soixante.

Elle me jalouse souvent, pratiquement tout le temps, donc elle cherche toujours à me rabaisser et montrer une autre facette de moi-même. Nous sommes comme le jour et nuit.