All posts by Mme MACQUET

Le Dicovid

Nous allons élaborer ensemble un « Dicovid» : petit dictionnaire du covid :

  1. Au brouillon, commencer par lister les mots devenus à la mode depuis un an. Ex: covid, attestation, cas contact, geste barrière, test, gel hydroalcoolique, etc.
  2. Trouvez, au besoin inventez- leur des dérivés, en leur ajoutant des suffixes et / des préfixes. Ex: covider (contaminer qqn par le covid) / décovider (le soigner du covid); attestationner (faire son attestation de sortie), etc.
  3. Créez des mot-valise en mêlant deux mots: ex: attestarder (attestation + tarder = tarder à faire son attestation; s’apercevoir, une fois dans la rue que l’on a oublié de faire son attestation de sortie).

Rappel:

Le mot-valise est une création verbale formée par le téléscopage de deux (ou trois) mots existant dans la langue :

Ex : le franglais (français + anglais) ; le pourriel (courrier pourri) ; une foultitude (foule + multitude)

Le but du mot-valise est de faire un jeu de mot, ou d’enrichir la langue, en « luttant contre les dictationnaires ».

  • Utiliser une syllabe commune à deux mots : éléphantôme
  • Ou modifier légèrement une syllabe du mot pour y accoler le deuxième : hebdromadaire
  • Inventer une définition

 

Attestarder = vb intr ; remplir son attestation alors qu’on est déjà dans la rue.

Biselle = n,f. bise virtuelle

Cacoronaphobie : n, f : flou des discours des experts et des mesures prises.

Cnedodo : vb, intr : action de dormir pendant sa classe à distance.

Méthode S + 7

Ce jeu a été proposé, au début des années 1970 par l’Oulipo. Il s’agit de substituer à chacun des substantifs présents dans un texte de base celui qui vient en septième position après celui-ci dans le dictionnaire.

Par exemple le nom commun « chat »: en parcourant le Petit Larousse, on parvient à « chateaubriand », après avoir passé: « châtaigne », « châtaigneraie », « châtaignier », « châtain », « châtaire », « château ».

Ainsi l’expression: « il n’y a pas de quoi fouetter un chat » devient: « il n’y a pas de quoi fouetter un chateaubriand. »

Raymond Queneau a ainsi transformé la célèbre fable de La Fontaine: « La Cigale et la fourmi »:

« La Cimaise et la fraction

La Cimaise ayant chaponné tout l’eternueur,

Se tuba fort dépurative

Quant la bixacée fut verdie:

Pas un sexué pétrographique morio

De mouffette ou de verrat.

Elle alla crocher frange

Chez la fraction sa volcanique… »

Appliquez la Méthode S + 7 à la fable « Le Corbeau et le Renard »:

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie,
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Vous pouvez utiliser le TLF (Trésors de la Langue française) en ligne.

T comme Tautogramme

Le tautogramme consiste à écrire un texte dont tous les mots commencent par une voyelle ou une consonne identique:

Exemple de tautogramme par Robert Desnos : « Elégant cantique de Salomé Salomon »: (Langage cuit, 1923):

« Mon âme meurt mais mes mains miment

Noeuds, nerfs non anneaux. Nul nord

Même amour mol? mames, mord

Nus nénés nonne ni Nine. »

Le tautogramme est proche du jeu sur les allitérations:

« Chanson de chasse », Robert Desnos:

La chasseresse sans chance

de  son sein choie son sang sur ses chasselas

chasuble sur ce chaud si chaud sol

chat sauvage

chat sauvage qui vaut sage

chat sage ou chat sauvage

laissez sécher les chasses léchées. »

 

A votre tour !

L comme Lipogramme

Le lipogramme est un jeu littéraire qui remonte à l’Antiquité qui interdit l’usage d’une ou plusieurs lettres.

Georges Pérec a écrit un roman de 250 pages sans utiliser la lettre « e ». Ainsi débute le premier chapitre de son livre, « La Disparition »:

Anton Voyl n’arrivait pas à dormir. Il alluma. Son jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s’assit dans son lit, s’appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l’ouvrit, il lut; mais il n’y saisissait qu’un imbroglio confus; il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification.

Sujet, au choix:

  • poursuivre le récit de Georges Pérec: 8 lignes sans utliser la lettre « e ».
  • Transcrire cette strophe de Mallarmé , extraite du poème « Brise marine »

« La chair est triste, hélas!

et j’ai lu tous les livres.

Fuir! La-bas fuir! Je sens

que des oiseaux sont ivres

D’être parmi l’écume

inconnu des cieux. »

Mot valise

Le Grand combat, Henri Michaux

Il l’emparouille et l’endosque contre terre ;

Il le rague et le roupète jusqu’à son drâle ;

Il le pratèle et le libucque et lui barufle les ouillais ;

Il le tocarde et le marmine,

Le manage rape à ri et ripe à ra.

Enfin il l’écorcobalisse.

 

L’autre hésite, s’espudrine, se défaisse, se torse et se ruine.

C’en sera bientôt fini de lui ;

Il se reprise et s’emmargine… mais en vain

Le cerceau tombe qui a tant roulé.

Abrah ! Abrah ! Abrah !

Le pied a failli !

Le bras a cassé !

Le sang a coulé !

Fouille, fouille, fouille,

Dans la marmite de son ventre est un grand secret

Mégères alentour qui pleurez dans vos mouchoirs ;

On s’étonne, on s’étonne, on s’étonne

Et on vous regarde

On cherche aussi, nous autres, le Grand Secret.

 

Calembours

En m’ébattant je fais rondeaux en rimes,

Et en rimant bien souvent je m’enrime;

Bref, c’est pitié d’entre nous rimailleurs,

Car vous trouvez assez de rime(s) ailleurs,

Et quand vous plaît mieux que moi rimassez,

Des biens avez et de la rime assez.

(…)

Si vous supplie qu’à ce jeune rimeur

Fassiez voir un jour par sa rime heur

Afin qu’on dise, en prose ou en rimant,

Ce rimailleur qui s’allait enrimant

Tant rimassa, rima et rimonna,

Qu’il connut quel bien par rime on a.

 

Clément Marot, Epître VII au Roi, 1518

 

A la manière de Marot, écrivez une « épitre » à votre mécène (professeur, parent, etc.) pour lui demander d’accepter et de soutenir un trait de votre nature, un don de votre caractère: bavard, rêveur, oublieux, rieur, joueur, taiseux…

Vous construire votre poème sur un mot, à partir duquel vous déclinerez (ou inventerez) des dérivés.

Ex: rêveur, rêver, rêvasser, rêvassant, rêve assez, rêve heur, rêva sans, etc.

 

 

Acrostiche

Acrostiche

 A partir d’un nom ou d’un mot donné, l’acrostiche est un poème qui compte autant de vers que ce mot compte de lettres, et dont le premier vers commence par la première lettre du mot, le deuxième par la deuxième, et ainsi de suite.

CE REPERE, PEREC

Ce roman, c’est hier qu’il a fait un tabaC
Et déjà disparait l’auteur, esprit sincèrE
Rayonnant écrivain, tué par le canceR
En songeant à sa fin, notre gorge se serrE
Pouvons-nous accepter qu’on l’ait couvert d’un draP
Et volatilisé sur le bucher funèbrE
Refusons cette mort qui veut nous égareR
Evoquons son regard, sa barbiche célèbrE

Pour nous, tels des marins, voulant changer de caP

Et recherchant le phare au travers de la capE

Reste un clair souvenir sur quoi nous repéreR

En nous tournant vers lui comme vers une MecquE

Ce repère, à travers nos larmes, c’est PereC.

A votre tour, faites ressortir votre caractère en formant un acrostiche

Boule de neige

Une boule de neige de longueur n est un poème dont le premier vers est fait d’un mot, le second de deux mots, le troisième de trois mots, etc…. Le nième vers a n lettres. On peut aussi faire fondre la boule de neige : elle grossit jusqu’à n, puis fond pour revenir à un seul mot.

L’
école a
fermé ses portes
chacun reste chez soi
invente une boule de neige
chacun sur l’atelier d’écriture
on      écrit,         on      se      lit,
on compte, on réfléchit,
on travaille aussi
c’ est
fini !

C comme un Cortège

Un vieillard en or avec une montre en deuil
Une reine de peine avec un homme d’Angleterre
Et des travailleurs de la paix avec des gardiens de la mer
Un hussard de la farce avec un dindon de la mort
Un serpent à café avec un moulin à lunettes
Un chasseur de corde avec un danseur de têtes
Un maréchal d’écume avec une pipe en retraite
Un canard à Sainte-Hélène avec un Napoléon à l’orange
Un conservateur de Samothrace avec une victoire de cimetière
Un remorqueur de famille nombreuse avec un père de haute mer
Un contrôleur à la croix de bois avec un petit chanteur d’autobus
Un chirurgien terrible avec un enfant dentiste
Et le général des huîtres avec un ouvreur de Jésuites.

Jacques Prévert, Paroles, 1946

Consigne: à votre tour, écrivez une liste de groupes nominaux en inversant les compléments du nom. (10 vers environ)

exemple: un crayon de papier et l’étoile du matin => un crayon du matin et l’étoile de papier

H comme Haïku

Rédiger un haïku.

Une fleur tombée
Remonte à sa branche
Non c’était un papillon
Moritake (1473-1549)

Après le tonnerre
Les nuages de la nuit
Ont le teint frais
Sekite Hara (1889-1951)

Le fil de la canne à pêche
Atteint
la lune d’été !
Chiyo-ni (1703-1775)

Trois vers
Sans contrainte de rythme ni de rime
Un élément de la nature
Personnification et métaphore !