Poilu et mal coiffé

                                                                                         De Paris, le 17  mai 2018.

Alors tu voulais que je te parle de la mode des coiffures chez les jeunes Français, c’est vraiment étonnant. Ils réfléchissent tous les jours à la coiffure qu’ils vont faire la semaine prochaine, ils en oublient même leur dernière leçon d’histoire. Mais, surtout, on ne saurait croire combien tout cela coûte aux parents de mettre leurs enfants à la mode, ça change vraiment des voiles.

Que sert d’avoir des chignons énormes et des énormes vagues de cheveux plaqués au gel sur le front, d’avoir une coiffure et une barbe taillées parfaitement droites à la  lame dont aucun cheveu ne dépasse ? 

Un jeune qui quitte Paris pour aller passer six mois à la campagne en revient aussi poilu et mal coiffé qu’un soldat revenant de la guerre. Quelquefois, les coiffures montent insensiblement, c’est la mode des années 1717 qui revient -avec la hauteur immense des parures, qui mettait le visage d’une femme au milieu d’elle-même. J’ai souvent vu des garçons mettre une casquette parce que quelques cheveux ont poussé sur leur tête et ont abîmé leur sublime contour.

Moi, personnellement, je me suis sentie comme une extraterrestre, avec ma coiffure « de l’antiquité », comme dirait ma colocataire. Les jeunes changent de coiffures selon le degré de popularité. Les plus populaires doivent avoir les coiffures les plus belles, les plus originales et sans aucun défaut, les moins populaires inspirent les plus jeunes et les plus « ringards ». Les populaires sont des moules qui donnent la forme à tous les autres, mais s’il savaient qu’ils ont deux années de retard sur les Américains… Ils ont les mêmes coiffures que les New Yorkais il ya deux ans durant notre voyage scolaire.

Amelia à Milla, à Dubaï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *