S comme Sans que je comprenne

Je voyais une chaise, une chaise très simple. Elle était verte comme les écailles d’un lézard. Puis, sans que je comprenne, elle se mit à bouger, à se transformer. Tout d’abord, je vis le dossier de la chaise s’aplatir et se changer en une queue monstrueuse. Les pieds de la chaise grossirent, encore et encore, et des pattes griffues prirent leur place. Je vis une une tête ou deux,  je ne sais plus. Et quand ses ailes sortirent, je ne pouvais plus bouger. J’étais comme pétrifié dans mon lit. Ce dragon me fit si peur que je me mis sous la couette afin de plus le voir. Je l’entendais gronder juste en face de moi .
Quand il eut enfin arrêté, je sortis de ma couette et je fus surpris de voir ma chaise toujours là et je fus tout aussi surpris de voir une écaille par terre mais…  plus aucune trace du dragon…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *