B comme Boule de neige

Victor Hugo, dans les Djinns, s’amuse à un jeu très savant : chaque strophe voit la longueur de ses vers augmenter.  Ce sont les djinns qui se réveillent dans la nuit : « Cris de l’enfer ! Voix qui hurle et qui pleure ! » Puis ils passent, peu à peu, jusqu’à laisser le silence s’installer.

Il existe de nombreuses formes de boules de neige. On peut augmenter le nombre de syllabes à chaque strophe, ou bien le nombre de mots à chaque vers, ou bien simplement le nombre de lettres…

Attention ! Le ton monte !

Et redescend…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *