I comme Imagination

Si je savais parler, je saurais chanter.

Si j’avais une poignée, j’ouvrirais toutes les portes.

Si je savais marcher, j’irais n’importe où.

Si je pouvais respirer sous l’eau, je serais une sirène.

Si j’avais de gros yeux, je regarderais l’espace.

Si j’avais de longs cheveux, je m’habillerais avec.

Si je partais en enfer, j’irais en fusée.

Si j’étais un téléphone, je me rechargerais toute seule.

Si j’étais une batterie, je me baladerais dans le système.

Si j’avais des ailes, je m’envolerais jusqu’à l’au-delà.

Si j’étais un carnet, je me remplirais tout seul.

Si j’étais un diable, je me transformerais en ange.

 

M comme Maître Corbeau ou Majorité Cordon

Majorité Cordon, sur un archange perché,
Tenait en son bécot une fronde.
Majorité Reniflement, par l’œillet alléché ,
Lui tint à peu près cette lanterne :
Et Bonjour, Montgolfière du Cordon.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre rameau
Se rapporte à votre plumitif,
Vous êtes le philistin des houlettes de ces bols.
À ces motions, le Cordon ne se sent pas de jonquille ;
Et pour montrer son beau vol-au-vent,
Il ouvre un large bêche, laisse tomber sa prolétaire.
Le Reniflement s’en saisit, et dit : Ma bonne Montgolfière,
Apprenez que tout flegme
Vit aux dépôt de celui qui l’écoute.
Cette légende vaut bien une fronde, sans doute.
Le Cordon honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

P comme Purée, Papillon et Pikatchou

Si j’étais un papillon, j’irais dans l’espace.

Si j’avais une licorne, je mangerais tous les jours des arcs-en-ciel.

Si j’étais un lion, je pourrais me transformer en Pikatchou.

Si j’avalais un ballon, j’exploserais plus vite qu’un léopard qui chasse sa proie.

Si je mangeais un surligneur, je serais de toutes les couleurs.

Si je montais un cirque, j’achèterais tous les animaux au monde.

Si j’adoptais un chien, je lui apprendrais à faire de la gym.

Si je claquais des doigts, je deviendrais invisible.

Si je faisais un gâteau, je le réduirais en purée.

Si mes rêves étaient réels, ce serait le plus beau des mondes.

Si j’étais panée, je me mangerais en entier.

Si ma version des fées  était la conclusion, je pourrais être l’inspecteur gadget.

Si je retrouvais ma voix, je crierais comme une oie.

H comme Hallucination ?

Il étais une fois, une chaise qui était agréablement posée, innocente, qui ne cherchait rien. Un soir, nous eûmes tous l’impression, ma famille et moi, qu’elle avait un tout petit peu grandi. Nous hésitions à croire ce que nous venions de dire à ce moment-là. Moi, je me posais beaucoup de questions à propos de cette belle chaise mystérieuse.

Deux mois passèrent, je me rendis compte que la chaise mystérieuse avait fait sortir de petites pattes et de petites griffes de dragon. Je m’interrogeai : « La chaise mystérieuse ne serait-elle pas un dragon caché ? »Je prévins ma famille et leur parlai de cette chaise. Eux me disaient que j’avais une hallucination, qu’ils ne voyaient rien. A ce moment-là, je compris que j’étais le seul à voir cette chose étrange.

En début d’année, je remarquai que la métamorphose de la chaise en dragon était beaucoup plus rapide qu’auparavant. Après quelques jours d’observation, la dernière phase de la métamorphose allait s’achever.

Nous étions en train de manger lorsque mon père, qui était assis sur cette chaise, bascula en arrière, très rapidement et elle se  transforma en vrai dragon. Tout le monde put le voir. Ils étaient morts de peur sauf moi qui étais content car je savais tout cela depuis longtemps.

Le dragon,lui, nous fixa droit dans les yeux, nous salua et s’en alla retrouver sa mère.

 

C comme une Chaise ou une Créature ?

J’étais assis sur une chaise, je regardais une autre chaise. Soudain, je crus voir  la chaise changer de couleur : elle passait de beige orange à une couleur un peu plus bizarre, peut-être un violet vert. Et puis j’imaginai une queue apparaître  avec une petite flèche au bout, de petites fumeroles  apparaissaient et elle commença  à cracher du feu. Je me levai de ma  chaise de peur qu’elle se transforme aussi. Puis je quand je voulus sortir de la pièce, je crus  que la chaise se transformait en une horrible créature, cette créature ressemblait beaucoup à un dragon .

Est-ce possible ?

K comme Kakou et ses Kaléidoscopes

Antoine l’architecte attaque l’arbitre avec un artichaut.

Bertrand le blagueur brûle la bouche de Booba.

Christian le  canard casse le commissariat de Cannes.

Donovan le destructeur détruit un dinosaure à Dubaï.

Erwan l’effrayant écureuil s’écroule avec Emma.

Fatima la fabuleuse fille de France fait la fête en Finlande.

Gérard le gentil gentleman gêne le grand George.

Huit hippopotames herbivores habitent dans l’herbe.

Ivic l’indien imite Inès en Irak.

Jeremy le juge jongle des joints à Joinville.

Kakou le kangourou kiffe les kaléidoscopes.

Lisa  et Lucy lisent un livre à Lisbonne.

Manon monte les mots avec Macron à Marseille.

Noa le nain numérote les nougats négligemment.

Olivier l’officier ouvre l’ordinateur à Orléans.

Pauline la présidente prend une pomme à Poudlard.

Quentin quitte le Qatar avec sa quinine.

Ruben roule en roller à Rabat avec Rayan.

Sarah souffle des sucettes à Sucy.

Titouan le tigre taille une tige à Toulouse.

Wendy, Xavier et Yanis Zozotent.

 

S comme Sans que je comprenne

Je voyais une chaise, une chaise très simple. Elle était verte comme les écailles d’un lézard. Puis, sans que je comprenne, elle se mit à bouger, à se transformer. Tout d’abord, je vis le dossier de la chaise s’aplatir et se changer en une queue monstrueuse. Les pieds de la chaise grossirent, encore et encore, et des pattes griffues prirent leur place. Je vis une une tête ou deux,  je ne sais plus. Et quand ses ailes sortirent, je ne pouvais plus bouger. J’étais comme pétrifié dans mon lit. Ce dragon me fit si peur que je me mis sous la couette afin de plus le voir. Je l’entendais gronder juste en face de moi .
Quand il eut enfin arrêté, je sortis de ma couette et je fus surpris de voir ma chaise toujours là et je fus tout aussi surpris de voir une écaille par terre mais…  plus aucune trace du dragon…

M comme Matrice

Si j’étais dieu,  je referais le monde.

Si je pouvais partir, j’irais sur Mars.

Si je savais voler, j’irais au magasin de jeux vidéos.

Si j’avais le pouvoir de sauver quelqu’un, je sauverais mon grand père de la mort.

Si j’avais le pouvoir de donner la vie, je créerais le plus bel enfant qui ait jamais existé .

Si je pouvais remonter le temps, j’annulerais la première guerre mondiale.

Si j’avais du fer, je le transformerais en or.

Si je n’avais plus d’amis, je prendrais un curly.

Si les hommes étaient redevenus sauvages, je les redresserais.

Si j’avais la mort en face de moi, je la prierais de partir.

Si j’étais invisible, je jouerais à faire peur à mes amis .

Si la matrice existait, je la débrancherais .

P comme Pépin, Planète, Plage et Planche de bois

Si j’étais malade, j’irais chez le marchand de bonbons.

Si j’avalais un pépin de pomme, je deviendrais un arbre fruitier.

Si j’avais une poignée de brindilles, je m’enflammerais.

Si j’étais une balle, je jouerais au golf sur la plage.

Si je marchais sur une flaque, je tomberais dans l’océan Atlantique.

Si j’étais une planète, je deviendrais le système solaire.

Si j’étais en bonne santé, j’irais m’amuser chez le docteur.

Si je mangeais des céréales, je serais un champ de blé.

Si je savais parler, je deviendrais  une rock star.

Si j’étais une pierre, je me transformerais en immeuble.

Si  j’avais de l’eau et du feu, je deviendrais un orage.

Si j’avais une planche de bois, je traverserais la mer avec vaisseau de guerre.