P comme une Pomme de souris avec un trou de terre

Une boucle de français avec un livre d’oreille

Un carnet à papa avec le fils de liaison

Une boite en or avec un collier d’allumettes

Un crayon de rugby avec les joueurs à papier

Un étui de rat avec des oreilles à lunettes

Un chasseur à pompe avec un fusil de lapin

Une pomme de souris avec un trou de terre

Un sac de mémoire avec un trou à main

Une paire d’aimer avec l’envie de ciseau

La reine de Merlin avec la magie des neiges

 

E comme une École à pompe avec un fusil de magie

Un hôpital d’oreille avec une boucle de ville
Un film en deuil avec une dame d’horreur
Une armée à sonnette avec un serpent de terre
Un maître de ping pong avec une table de judo
Un mangeur de la table ronde avec un chevalier de churros
Une école à pompe avec un fusil de magie
Un repas de ville avec des chaussures de famille
Une pomme de lait avec un cochon de terre
Un ouvrier de Gaulle avec Charles de France
Une console de liberté avec une statue de jeux

I comme Imaginer

Nous étions en Italie.

Ma famille et moi, nous nous promenions pour ensuite aller diner.Il faisait beau et j’étais distraite par toutes les décorations qui m’entouraient. C’était sublime, pourtant ce n’était pas la première fois  que je voyais ces décorations.

Arrivée devant le restaurant plein, je m’arrêtai, je m’assis et je regardai encore une décoration. Beaucoup de bruit m’arrivait jusqu’aux oreilles, en italien que je maitrise pas très bien encore. J’entendis le mot « è pericoloso », je savais que cela voulait dire  » c’est dangereux » alors je m’inventais mille et un scénarios. J’entendis même mon père crier.

Quelques minutes se sont écoulées, et je vis que je saignais et que je tenais à ma main un couteau. Je crus que c’était moi qui m’étais fait mal, mais non, c’était le serveur qui avait glissé et je m’étais pris le sang de l’animal cru dans l’assiette. Mon père criait tout simplement parce qu’il était au téléphone et les bruits qui me parvenaient aux oreilles était l’ambiance de cet endroit . Mais je ne répliquai pas trop car j’avais autre chose de plus important à faire.

M’inventer les scénarios de construction de toutes ces décorations.

Ç comme Ça va

Ce jour là, avec la classe nous étions en cours d’histoire géographie. Nous étions en train de copier le cours sur la nuit du 4 août 1789. Avec Thomas, mon voisin de classe,  nous parlions discrètement et je finis par dire : « oui bon ça va !  » et là ! Inès, qui était placée devant moi, se retourna et dit :  » oui et toi ?  » Sur le moment, je n’ai pas vraiment compris cette blague .

Puis, en y repensant, j’ai compris la blague d’Inès et je me mis à éclater de rire avec Thomas.

Le professeur nous remarqua mais ne dit rien puis, quelques minutes plus tard, le calme était revenu.

A comme Arrêt

C’était une journée de cours comme toutes les autres. Pendant une heure de français, je reçus un message et vis que c’était ma mère, je n’ouvris pas le message :  je me dis que n’était pas important et que ça pourrait attendre la récréation. Quelques minutes plus tard, je reçus un autre message mais cette fois-ci c’était de mon père. Je commençai à me poser des questions mais je me dis encore une fois que ça pouvait attendre la récréation.

L’heure de cours finie, je me dirigeai en récréation et pris mon téléphone pour voir les messages, mes deux parents avaient écrit exactement la même chose. J’ouvris leur message et vis  : « Ocia, ce soir, ton/ta père/mère avons quelque chose d’important à te dire, rentre à la maison directement après que tu auras fini les cours. » Ça m’inquiétait.

Je finis ma journée et rentrai chez moi. Quand j’arrivai, mes parents ne parlaient plus, comme si ma présence les dérangeait. Je leur demandai ce qu’il y avait, ils hésitaient à me répondre et bégayaient. Quelques secondes plus tard, ma mère me dit : « Ocia, ta tante est décédée, l’hôpital nous a appelés cet après-midi à 13h. Comme tu le sais, ça fait deux semaines qu’elle y était et elle a fait un arrêt cardiaque. »  Je n’eus aucune réaction, ni larmes, ni tristesse, j’étais neutre, rien ne se passait dans ma tête, un vide, je ne pensais à rien. Je montai dans ma chambre sans rien répondre à mes parents.

Le lendemain matin, je préparai mon bain et je commençai a me laver. D’un coup, je me mis à pleurer, à ressentir toute la tristesse que je n’avais pas ressentie le soir précédent et me rendis compte que ma tante était morte.

Les contraires s’attirent

Contrairement à ce que vous pourriez croire, mon double, elle n’est pas en tous points semblable à moi.

Elle est, dans l’ensemble, beaucoup moins bien que moi.

Moi par exemple, j’ai des cheveux châtain bien coiffés et la peau lisse alors qu’elle a des cheveux désordonnés et une peau clairsemée de bouton. Elle est égoïste, têtue, narcissique et capricieuse contrairement à moi qui suis généreuse, persévérante et qui ai confiance en moi.

En effet, aussi surprenant que cela puisse paraitre ces deux êtres – moi et elle et elle et moi me complètent. J’aime visiter des musées, me ballader dans les rues de Paris alors qu’elle préfère rester enfermée chez elle à regarder des séries au contenu des plus absurdes et immatures.

Comme elle est jalouse de moi, elle cherche toujours à me faire des coups bas. Moi de mon côté, comme je suis la perfection qu’elle voudrait atteindre, je la regarde me donner des noms d’oiseaux puis je lui reponds avec un air sournois. Alors elle se vexe, je me fâche, nous n’en finissons pas.

 

E comme Ecouter

Un jour, j’étais chez moi avec ma cousine. Elle me parlait mais j’étais distraite par la musique, je l’entendais mais je ne l’écoutais pas . Elle se couchait sur son lit et se relevait sans cesse, j’entendais un bruit de fond mais je n’y prêtais pas attention ; en fait, elle pleurait. Elle est partie au salon voir sa mère. Quelques minutes plus tard, j’entendis un bruit de gyrophare, c’était celui d’un camion de pompiers, puis la sonnerie de la porte. Je me suis dit que c’était sûrement une amie de ma tante donc je n’y y ai pas prêté attention. Une fois ma musique terminée, je me suis souvenu que ma cousine me disait qu’elle était malade et qu’elle avait mal au cœur. J’ai reçu un appel, c’était l’hôpital, ma cousine venait de mourir.

L comme Limoux

C’était un samedi après-midi, lors d’un match de coupe de France. Nous jouions contre Limoux (sud de la France).  Le match était excitant pour moi parce que c’était mon premier match officiel.

Il faisait froid mais le match était quand même passionnant sur le terrain. Bon, au final nous avons perdu 38-12. Ce n’est que quelques minutes après le coup de sifflet final, que je me rendis compte de ce qui venait de se passer.

Alors,  je commençai à me refaire le match depuis la conversation du coach dans le vestiaire. Au début du match j’étais anxieux  de ce qui allait arriver et, en même temps, très curieux du déroulement de la rencontre. Malgré la défaite, je peux me dire, après coup, que je ne suis pas déçu du résultat.

Parce que l’équipe et moi même avons appliqué les consignes de nos entraineurs, nous avons eu bon esprit d’équipe et nous avons quand même réussi à marquer deux essais contre la deuxième meilleure équipe de France devant nos familles et ça, c’était vraiment génial. Au final, que ce soit pour moi ou pour mes coéquipiers, nous avons passé un bon moment.

C comme Colonie de vacances

C’était dans une colonie, je me souviens, j’avais 10 ans. Les animateurs avaient proposé d’aller faire du jet-ski. Comme je ne savais pas ce que c’était, j’ai dit que je ne voulais pas en faire. Donc je suis resté dans ma chambre avec un copain. Comme nous n’avions rien à faire, nous nous sommes ennuyés pendant 2 heures. Quand la colonie fut terminée, quelques jours plus tard, chez moi, j’ai cherché sur internet ce qu’était le jet-ski. Quand j’ai su, j’ai été énervé après moi de n’avoir pas accepté d’en faire. Depuis, j’y repense parfois et je regrette.

M les Maths et moi, ça fait 2

5×5 est égal à 25, me dit-il, mais je ne comprenais pas . Pourtant c’est évident, 5×5 est égal à 25 car si tu fais 5+5+5+5+5 cela fait 25  donc à la place d’écrire 4 fois +5 on écrit x5, ce qui fait directement 25.

Par exemple, 10×10  est égal à 100 . Pourquoi est-il égale à 100 ? parce que si tu fais 10+10+10+10+10+10+10+10+10+10 cela donne 100 mais, comme on veut aller plus vite, on fait 10×10.

Un professeur de mathématiques m’a dit qu’il fallait apprendre les tables de  multiplication avec www.mathématiquefacile.com !Je me suis rendu sur se site le soir même. C’était magique, on t’apprenait tout super facilement et, grâce à ce site, j’ai pu devenir très doué en mathématiques en un rien de temps ! Je conseille à tout le monde d’aller sur ce site, si vous avez du mal en mathématiques !