Category Archives: M

M comme Ma Maison

l’odeur des baguettes à ma fenêtre

le bruit des moteurs de voitures dans mon salon

le claquement des talons de chaussures dans mes oreilles

les pâtisseries aussi savoureuses que caloriques

le son des couteaux sur la viande

les cocottes de Pâques

l’odeur humide de la pluie

les nuages circulant dans le ciel

un voisin curieux

les murs des immeubles grisés par le temps

les papiers jonchant les trottoirs

les mégots de  cigarettes  écrasé sur le  pavé

le salon de toilettage et les clients ses chiens

le sourire  accueillant de la boulangère

le soleil lumineux sur les vitres

le chant des oiseaux

les sacs chargés de course des clients du Franprix

le va et vient des enfants à la sortie de l’école

le vent soufflant sur ma maison…

 

M comme Manger et faire à Manger

J’aime les jeux vidéo, regardé des vidéos, manger, faire à manger, sortir, acheter des choses, aller dans un fast-food, voyager, la télé, apprendre certaines choses, les mangas et j’aime la vie tout simplement…

Je n’aime pas l’école, certaines matières, les cours, aller chez le dentiste,  aller chez le médecin, faire la vaiselles, ranger ma chambre, être puni, les rapporteurs, avoir de mauvaises notes, m’embrouiller, les hypocrites…

M comme Mamie

Ma grand mère, la plus reposante, celle quand tout va mal qui réussit à me faire oublier mes problèmes. Dès que j’ai un coup de mou, je sais directement où aller voir pour me faire réconforter. Ses plats sont toujours de milliers de saveurs, je suis toujours pressé d’y retourner pour y goûter. Elle a une force à me rendre heureux en un claquement de doigts, à me redonner la pêche pour aller de l’avant.

La Mère

J’avais tellement prié, tellement espéré que la guerre le garde pour elle.

Papa était le genre d’homme sûr de lui, chaque soir maman me racontait des choses merveilleuses sur lui, les larmes au yeux. J’ai fini par le détester (au lieu de l’admirer). Maman pleurait à cause de lui ! Elle ne voulait certainement pas que je déteste mon géniteur comme elle, elle le détestait. Car oui ! Elle le détestait et je l’ai su sans même qu’elle me le dise.
Il a avancé d’un pas vers moi avec ses bras grand ouverts pour m’accueillir. Je l’ai détaillé scrupuleusement. Il  ne me ressemblait pas, pas beaucoup du moins. Il a renoncé, rejetant ses bras le long de son corps et il est entré dans la maison :
– Que c’est bon de rentrer chez soi !
J’ai répondu du tac au tac :
– Ce n’est pas chez toi.
Il s’est retourné vers moi et s’est mis à ma hauteur :
– Ecoute, mon enfant, je sais , je n’ai pas été présent pendant longtemps mais maintenant je suis là ! C’est-ce qui compte, pas vrai?
Un silence s’est installé, je ne voulais pas de lui ! Je ne disais rien. Il a fini vite par le brise r:
-Et puis, regarde moi toutes ces étoiles et médailles rien que pour toi !
Alors c’était ça son objectif ? Il a voulu me racheter avec des objets métalliques ? Je n’ai peut être que dix ans mais je suis loin d’être naïf ou bête !
J’ai détourné le regard et je suis parti vers la cuisine. Il était temps de diner. Je me suis assis à ma place habituelle, près de maman, et j’ai commencé à manger sans attendre personne. L’homme est arrivé  et s’est installé en face de moi, en me fixant et en mangeant lentement.

Une fois le diner fini , je suis parti dans la chambre de maman et je me suis installé en l’attendant. mais cette attente a duré trop longtemps, j’ai décidé de me lever et d’aller voir ce qui se passait.
J’ai vu maman suffoquant, les larmes au yeux. Elle murmurait des choses incompréhensibles pour moi à l’homme dans ses bras. Papa l’a prise dans ses bras tentant de la réconforter mais  peine perdue, elle a crié un « je l’aime! » en le rejetant et le poussant par la même occasion le plus loin possible de son corps. Elle était désespérée et moi aussi par la même occasion.
Papa a remarqué  ma présence et il m’a fait signe de venir. J’ai exécuté l’ordre sans broncher. Il m’a pris dans ses  bras avec maman et il nous réconfortait du mieux qu’il pouvait de notre peine. La mienne de voir un homme surgi de nulle part et celle de maman sans aucun motif. Il m’aide et aide  maman à se sentir mieux. Après tout, je l’ai peut-être jugé un peu trop vite ?
Des semaines ont passé et je suis devenu très complice avec papa. On passait beaucoup de temps ensemble, on jouait comme une famille, on rigolait comme une famille. Quant à maman, un vrai désastre. Elle est devenue maigre, un teint blanc accompagné de yeux rouges. A chaque fois que je lui demandais ce qui n’allait pas, elle répondait : « J’ai mal ici mon ange » en me pointant le côté gauche de sa poitrine. Je faisais tout pour la réconforter avec papa mais ça ne marchait pas.
Un matin, j’attendais que maman vienne me voir dans mon lit comme à notre habitude mais elle n’est pas venue. Alors j’ai décidé d’aller la voir. Dans sa chambre, elle était allongée sur son lit. Je me suis approché d’elle doucement. Arrivé près de son lit, je l’ai secoué légèrement en l’appelant.
-Maman ? Maman ?
Elle ne répondait pas. Je l’ai secouée une deuxième fois mais j’ai eu le même résultat. Elle avait un teint horriblement blanc. Blanc comme la mort. J’ai pris sa main droite qui était glacée et l’ai relâchée instantanément pour aller chercher ma couette. Je l’ai déposé sur maman et j’ai pris ses deux mains. J’ai voulu prendre la main gauche mais j’ai trouvé  un papier. Je l’ai déplié et vu beaucoup de lettres. Mais, à cette époque-là, je ne savais pas lire. L’école n’était pas de partie avec la guerre. Alors j’ai déposé le papier sur le côté et repris ses deux mains dans les miennes, quelques larmes coulaient sur mes joues. Des larmes aussi silencieuses que le silence qui régnait dans la pièce. Un silence de mort… L’atmosphère était si légère qu’elle faisait peur. Je redoutais le pire. Mon amour n’est-il pas assez fort pour qu’elle se lève chaque jour en remerciant Dieu de ma présence? Les larmes au yeux, les prières dans ma bouche et mes mains dans les siennes, j’attendais que papa vienne m’expliquer mon malheur.
Il a fini par arriver quelques temps après, il est entré dans la chambre et il m’a vu, les larmes au yeux, avec maman dans les mains. Il a affiché une mine triste laissant couler un flot des larmes silencieuses sans aucun bruit :
-Pa..p-a el-elle a quoi ma-maman?
– Elle est partie rejoindre la paix.
– Mais ,m..m-ais  elle reviendra quand?
– Elle reviendra te chercher.
– Mais pourquoi?
– Parce que le temps change le monde mon fils.
Ce jour là je ne savais pas ce que disait papa ; aujourd’hui, j’ai l’age que mon père avait quand il est revenu et je comprends.Je suis grand et j’ai fini la guerre parce :
Après la guerre, il y a la paix.

 

 

M comme Maman

ma maman : celle qui est toujours là pour moi

ma maman :celle qui est toujours là pour me remonter le moral

ma maman : celle qui sait me donner le sourire

ma maman : celle qui sait me faire rire

ma maman : celle qui sait bien me crier dessus

ma maman : celle qui sait me diriger dans les bonnes directions

ma maman : celle qui sait me comprendre

ma maman : celle qui peut tous de même m’énerver

ma maman : celle qui veut toujours avoir raison mais qui ne l’a pas tout le temps

ma maman : ses conseils qui sont toujours pertinents

ma maman : celle que j’aime le plus au monde..

 

M comme Monde imaginaire

Dans notre monde, il manque ce que nous aurons

Nous aurons l’eau pure qui s’écoule au paradis à cet instant

Nous aurons ce que chaque corps réclame, un lit douillet,

Nous aurons la divinité et la puissance qu’admire les Hommes,

Nous aurons tout l’or qui brille à cet instant au côté de la tombe de Mansa Mousa

Mais ce que nous avons le plus, c’est une imagination débordante !

 

M comme Mystère

Un mystère à Charmes

Ce vendredi 5 juin le corps inerte de Léonard Raviolo a été retrouvé dans une rivière. D’après nos sources, un suspect aurait été arrêté en gare de Dijon .

 Article paru le 29/01/18

Vendredi 5 juin, le corps de Léonard Raviolo a été retrouvé à Charmes . Selon les experts, des empreintes identifiant Onofrios Scarcello auraient été trouvées. Ce dernier était connu des services de police pour escroquerie et petits cambriolages. Les enquêteurs auraient retrouvé le couteau qui a servi au meurtre chez le suspect, ses voisins nous ont fait part de leurs émotions et de leur avis : « Nous sommes sous le choc, Monsieur Scarcello était un homme aimable avec tout le quartier, mais ces derniers temps il prenait une mauvaise tournure « . D’après les rapports de la police le suspect aurait été arrêté plusieurs fois avec un fort taux d’alcoolémie dans le sang.

Un triangle amoureux

Monsieur Scarcello a finalement été arrêté à la gare de Dijon et, selon les enquêteurs, monsieur Raviolo aurait couché avec la femme de monsieur Scarcello et ce dernier apprenant la nouvelle piqua une colère terrible et décida de se venger. Il donna donc rendez vous à son meilleur ami au bar de la chaussette vers 19 heures , Léonard Raviolo, ne se doutant pas de l’effroyable piège que lui tendait son meilleur ami, alla au rendez vous. Tout alla très vite : monsieur Scarcello prit son meilleur ami, lui planta sauvagement divers coups de couteau dans la poitrine, l’embarqua dans sa voiture et jeta le corps dans la rivière . Onofrios Scarcello sera jugé en octobre pour meurtre de sang froid , il risque jusqu’à 35 ans de prison.

avec Martin

M comme la Mémoire aux pieds

C’était un jour d’été.

Je portais une paire de piscines et j’avais dans mon sac un vêtement de lunettes.

En allant à la piscine, j’ai croisé une patte de lynx et sur le toit de mon immeuble un œil de lapin.

Le soir même, j’ai goûté une cuisse de mort, il y eut un silence de grenouille.

Quand j’allumai une chaîne de dieu, je vis un enfant de télévision.

Le lendemain, j’avais tout oublié de la tête d’éléphant car j’ai une mémoire aux pieds.

 

M comme Mémoire d’artichaut

un mal de chat avec une langue de chien.

une mémoire d’artichaut avec un coeur d’éléphant.

un mollet de lynx avec un oeil de coq.

une langue de linotte avec une tête de vipère.

un froid de plomb avec un soleil de canard.

la gueule de loup avec une faim de bois.

une queue de bique avec une crotte de pie.

un poulet d’âne avec un bonnet d’un jour.

un caractère de cocagne avec un pays de cochon.

une bille en tire bouchon avec une queue en tête.

M les Maths et moi, ça fait 2

5×5 est égal à 25, me dit-il, mais je ne comprenais pas . Pourtant c’est évident, 5×5 est égal à 25 car si tu fais 5+5+5+5+5 cela fait 25  donc à la place d’écrire 4 fois +5 on écrit x5, ce qui fait directement 25.

Par exemple, 10×10  est égal à 100 . Pourquoi est-il égale à 100 ? parce que si tu fais 10+10+10+10+10+10+10+10+10+10 cela donne 100 mais, comme on veut aller plus vite, on fait 10×10.

Un professeur de mathématiques m’a dit qu’il fallait apprendre les tables de  multiplication avec www.mathématiquefacile.com !Je me suis rendu sur se site le soir même. C’était magique, on t’apprenait tout super facilement et, grâce à ce site, j’ai pu devenir très doué en mathématiques en un rien de temps ! Je conseille à tout le monde d’aller sur ce site, si vous avez du mal en mathématiques !