Category Archives: E

E comme Ephémère

Je sors de chez moi, la musique résonne dans mes oreilles, le bourdonnement des moteurs les chatouille. Les voitures traversent le pont, les fleurs accompagnent cette traversée mouvementée. L’arrêt de bus héberge pour quelques minutes des inconnues éphémères.

Les arbres laissent tomber leurs feuilles. Le vent frais emporte ce vieux paquet de cookies sur la route, je compte quinze arbres avant d’arriver au passage piéton.

J’ai une vue panoramique sur Tony Parker et Schumann, les adolescents fument, consomment, rigolent et parlent. Une masse de lycéens mélangée avance à l’intérieur du bâtiment. J’aperçois le bâtiment de Noor, je la préviens de ma présence et je l’attends.

J’atteins un croisement, j’observe les maisons qui sont très jolies, il y a un parc, qui malheureusement est fermé. Je vois les rails du TGV, et le pont.

J’arrive au collège, je croise le bâtiment de Tiffany, je dois enlever mes écouteurs (c’est horrible), je vois des gens qui marchent, des personnes qui arrangent leur vélo, les surveillantes qui nous hurlent de rentrer et les voitures passent.

C’est fini.

 

E comme Eté

J’ai tellement hâte d’être en été.

Pour voir ma famille

Pour  aller à la plage

Pour me baigner dans  l’eau turquoise

Pour entendre ma mère me crier dessus parce que je n’ai pas mis de crème solaire (je déteste ça)

Pour écouter les histoires à tirer par les cheveux que nous raconte mon grand père

Pour faire semblant de croire mon grand père quand il me les raconte

Pour sortir la nuit avec mes cousines

Pour manger des glaces en famille

Pour que mon père raconte à mes oncles toute mon année scolaire de A a Z

Pour que ma tante accouche

Pour que je puisse choisir le nom du futur bébé

Pour que les tantes se chamaillent pour choisir le meilleur prénom

Pour voir leurs têtes quand aucun de leurs prénoms ne sera pris

Pour aller réveiller les cousins en leur jetant de l’eau à la figure

Pour qu’ils me courent tous après

Pour que, après avoir couru pendant une demi-heure, on éclate de rire

Pour se souvenir que la rentrée c’est bientôt

Pour acheter les fournitures scolaires

Et enfin pour compter les jours qui restent avant que l’été revienne !

E comme Exploration

Nous nous approchons de l’été et, comme chaque année, pendant les vacances, je vais aller voir mes grands parents au Japon. Je suis franco-japonaise et je prends des cours de japonais dans Paris. Je suis toujours heureuse de retrouver mes grands-parents, mon oncle, ma tante, mes cousines et mes amis. Je vais prendre l’avion avec ma soeur.

Une fois au Japon je pars explorer les rues, les centre commerciaux, les magasins, les objets mystérieux qu’on peut uniquement trouver au Japon… et les gens. En sortant de chez moi, je pars explorer les magasins qui ressemblent à de petits supermarchés mais qui sont ouvert vingt quatre heures sur vingt quatre.

Quand je sors de chez ma grand mère, le soleil m’accueille à bras ouvert et la chaleur pesante me tape sur la peau. Dans les rues, quelques enfants sont en train de faire du vélo en me regardant les yeux pleins de questions ou bien de simple passants rentrent des courses ou promènent leurs chiens. Une fois arrivée au magasin, je me sens comme dans une glacière car la climatisation est toujours activée. J’achète une boisson pour me rafraîchir de cette chaleur d’été et  je rentre chez moi avec une pensée heureuse car j’ai la chance d’être au Japon et de profiter de cet été comme les autres.

E comme Emportée

Souvent le silence pèse sur cette aire de jeux.  Vieux, son vert abîmé me fait réfléchir, souvent assise, toujours adossée, plus du genre pensive. Il me soutient au sens propre, parfois au figuré. Sous ses airs maussades, il me donne la force de tout remettre en question. Les enfants qui jouent devant l’école sont comme des papillons qui s’évadent peu à peu de l’emprise de leurs parents, comme si le vent les emportait. Je les regarde jusqu’à ce que le soleil me fasse signe de m’en aller.

E comme Ecole

Des voitures,

De grands immeubles,

L’école la Cerisaie,

La Tour Eiffel,

La Foire du Trône,

La tour Montparnasse,

Un parc avec des petits,

Des routes,

Des nuages gris,

Des arbres,

Des cheminées,

Des personnes,

Des branches,

Des lampadaires,

Un balcon avec des fleurs rouges et enfin des adultes sur un banc.

 

 

 

E comme Edouard, à peine 5 ans, déjà auteur d’un ravage

Edouard le Jarko, âgé de 5 ans, est l’auteur d’un ravage sous la jupe de sa maîtresse.

Les experts en Ile-De-France, le 10 janvier 2018, par Antony Philip.

Le 10 janvier à 11h20 à Clichy, un jeune enfant de 5 ans nommé Edouard le Jarko a lancé un pétard à signaux sous la jupe de sa maîtresse Mme Roger. Le ravage y fut considérable.

La mère, horrifiée par le comportement de son fils, nous explique la cause de cet acte.

« Edouard est un enfant turbulent et nerveux. La maîtresse l’avait puni alors qu’il n’avait rien fait. Dégouté, Edouard a jeté un pétard à signaux sous la jupe de sa maîtresse. » Les conséquences sont : Mme Roger est a l’hopital, et le jeune Edouard est mis en examen.

Avec Matys Korchan

E comme Esprit

Je voudrais partager avec vous une histoire qu’on me racontait souvent dans mon pays. Une histoire qu’on dit vraie, transmise  de génération en génération .

C’est l’histoire d’une famille. Ils n’étaient ni trop riches, ni trop pauvres. Ils avaient une fille, la plus belle du village. Nulle autre fille ne possédait une telle beauté. Tous les hommes étaient à ses pieds. Tout le monde l’aimait. Elle était généreuse et personne ne la jalousait.

Un jour, la fille parut différente au yeux du village. Elle avait un comportement étrange. Tous les soirs , elle se sentait observée dans sa chambre. Quelquefois, elle sentait même que quelque chose lui caressait les cheveux. Prise de peur, elle révéla cette nouvelle à sa tendre mère. Sa mère inquiète transmit cette information au père. Le père décida qu’ils devaient aller voir un prêtre sur le champ.

Le prêtre, après avoir étudié les informations, leur annonça qu’un esprit observait leur enfant. Ils devaient donc pratiquer de l’exorcisme au plus vite.

Alors qu’ils commençaient la séance, un homme venue de nulle part leur annonça qu’il était l’esprit et qu’il voulait prendre pour épouse leur fille. Les parents eurent une peur bleue. L’homme qui était donc esprit leur proposa de démontrer ses pouvoirs mais les parents refusèrent. Il pouvait prendre le corps d’un humain momentanément ainsi il pouvait avoir se qu’il voulait.

Il proposa un pacte avec les parents. Il prendrait pour épouse leur fille et en échange il leur offrirait ce qu’ils souhaitaient. Il viendrait demander la main de leur fille prochainement mais elle devrait refuser de se marier avec un autre homme que lui.

Les années passaient et la famille devint riche. Ils possédaient une immense terre où il y avait tous les bienfaits de la nature. L’esprit leur offrit tout ce qu’ils souhaitaient exactement comme prévu.

Or,  un jour, un homme riche et beau voulut prendre pour femme cette fille. Les parents, oubliant le pacte avec l’esprit durant les années passées, acceptèrent le mariage. La fille épousa l’homme et ils eurent deux enfants. L’esprit, revenu de son monde, ne trouva point sa bien-aimée. Il la découvrit avec ses enfants et un homme dans un jardin. Pris d’une colère folle, il tua leur premier enfant, noyé dans un puits. Le deuxième fut tué dans une étable par une hache qui lui transperça le corps.

La femme tomba dans une dépression profonde avec son mari. Elle décida d’aller voir ses parents. Une fois dans la maison, tout brûla. L’esprit avait déclenché une incendie. Ils moururent tous brûlés vifs. Les offrandes de l’esprit brûlèrent  ainsi avec les habitants de la maison. L’esprit observa avec satisfaction le corps inerte de sa bien aimée et donna ainsi son esprit à celle-ci.

E comme une École à pompe avec un fusil de magie

Un hôpital d’oreille avec une boucle de ville
Un film en deuil avec une dame d’horreur
Une armée à sonnette avec un serpent de terre
Un maître de ping pong avec une table de judo
Un mangeur de la table ronde avec un chevalier de churros
Une école à pompe avec un fusil de magie
Un repas de ville avec des chaussures de famille
Une pomme de lait avec un cochon de terre
Un ouvrier de Gaulle avec Charles de France
Une console de liberté avec une statue de jeux

E comme Ecouter

Un jour, j’étais chez moi avec ma cousine. Elle me parlait mais j’étais distraite par la musique, je l’entendais mais je ne l’écoutais pas . Elle se couchait sur son lit et se relevait sans cesse, j’entendais un bruit de fond mais je n’y prêtais pas attention ; en fait, elle pleurait. Elle est partie au salon voir sa mère. Quelques minutes plus tard, j’entendis un bruit de gyrophare, c’était celui d’un camion de pompiers, puis la sonnerie de la porte. Je me suis dit que c’était sûrement une amie de ma tante donc je n’y y ai pas prêté attention. Une fois ma musique terminée, je me suis souvenu que ma cousine me disait qu’elle était malade et qu’elle avait mal au cœur. J’ai reçu un appel, c’était l’hôpital, ma cousine venait de mourir.

E comme Ecole

commencer une journée d’école

se réveiller pour ensuite se lever

se doucher et s’habiller

manger puis partir 

marcher arriver entrer

écouter travailler se renseigner réciter

s’amuser oublier continuer parler

s’ennuyer s’évaluer écrire lire

bavarder rigoler étudier se concentrer

finir partir rentrer pour tout recommencer