Category Archives: E

E comme Ecole

Des voitures,

De grands immeubles,

L’école la Cerisaie,

La Tour Eiffel,

La Foire du Trône,

La tour Montparnasse,

Un parc avec des petits,

Des routes,

Des nuages gris,

Des arbres,

Des cheminées,

Des personnes,

Des branches,

Des lampadaires,

Un balcon avec des fleurs rouges et enfin des adultes sur un banc.

 

 

 

E comme Edouard, à peine 5 ans, déjà auteur d’un ravage

Edouard le Jarko, âgé de 5 ans, est l’auteur d’un ravage sous la jupe de sa maîtresse.

Les experts en Ile-De-France, le 10 janvier 2018, par Antony Philip.

Le 10 janvier à 11h20 à Clichy, un jeune enfant de 5 ans nommé Edouard le Jarko a lancé un pétard à signaux sous la jupe de sa maîtresse Mme Roger. Le ravage y fut considérable.

La mère, horrifiée par le comportement de son fils, nous explique la cause de cet acte.

« Edouard est un enfant turbulent et nerveux. La maîtresse l’avait puni alors qu’il n’avait rien fait. Dégouté, Edouard a jeté un pétard à signaux sous la jupe de sa maîtresse. » Les conséquences sont : Mme Roger est a l’hopital, et le jeune Edouard est mis en examen.

Avec Matys Korchan

E comme Esprit

Je voudrais partager avec vous une histoire qu’on me racontait souvent dans mon pays. Une histoire qu’on dit vraie, transmise  de génération en génération .

C’est l’histoire d’une famille. Ils n’étaient ni trop riches, ni trop pauvres. Ils avaient une fille, la plus belle du village. Nulle autre fille ne possédait une telle beauté. Tous les hommes étaient à ses pieds. Tout le monde l’aimait. Elle était généreuse et personne ne la jalousait.

Un jour, la fille parut différente au yeux du village. Elle avait un comportement étrange. Tous les soirs , elle se sentait observée dans sa chambre. Quelquefois, elle sentait même que quelque chose lui caressait les cheveux. Prise de peur, elle révéla cette nouvelle à sa tendre mère. Sa mère inquiète transmit cette information au père. Le père décida qu’ils devaient aller voir un prêtre sur le champ.

Le prêtre, après avoir étudié les informations, leur annonça qu’un esprit observait leur enfant. Ils devaient donc pratiquer de l’exorcisme au plus vite.

Alors qu’ils commençaient la séance, un homme venue de nulle part leur annonça qu’il était l’esprit et qu’il voulait prendre pour épouse leur fille. Les parents eurent une peur bleue. L’homme qui était donc esprit leur proposa de démontrer ses pouvoirs mais les parents refusèrent. Il pouvait prendre le corps d’un humain momentanément ainsi il pouvait avoir se qu’il voulait.

Il proposa un pacte avec les parents. Il prendrait pour épouse leur fille et en échange il leur offrirait ce qu’ils souhaitaient. Il viendrait demander la main de leur fille prochainement mais elle devrait refuser de se marier avec un autre homme que lui.

Les années passaient et la famille devint riche. Ils possédaient une immense terre où il y avait tous les bienfaits de la nature. L’esprit leur offrit tout ce qu’ils souhaitaient exactement comme prévu.

Or,  un jour, un homme riche et beau voulut prendre pour femme cette fille. Les parents, oubliant le pacte avec l’esprit durant les années passées, acceptèrent le mariage. La fille épousa l’homme et ils eurent deux enfants. L’esprit, revenu de son monde, ne trouva point sa bien-aimée. Il la découvrit avec ses enfants et un homme dans un jardin. Pris d’une colère folle, il tua leur premier enfant, noyé dans un puits. Le deuxième fut tué dans une étable par une hache qui lui transperça le corps.

La femme tomba dans une dépression profonde avec son mari. Elle décida d’aller voir ses parents. Une fois dans la maison, tout brûla. L’esprit avait déclenché une incendie. Ils moururent tous brûlés vifs. Les offrandes de l’esprit brûlèrent  ainsi avec les habitants de la maison. L’esprit observa avec satisfaction le corps inerte de sa bien aimée et donna ainsi son esprit à celle-ci.

E comme une École à pompe avec un fusil de magie

Un hôpital d’oreille avec une boucle de ville
Un film en deuil avec une dame d’horreur
Une armée à sonnette avec un serpent de terre
Un maître de ping pong avec une table de judo
Un mangeur de la table ronde avec un chevalier de churros
Une école à pompe avec un fusil de magie
Un repas de ville avec des chaussures de famille
Une pomme de lait avec un cochon de terre
Un ouvrier de Gaulle avec Charles de France
Une console de liberté avec une statue de jeux

E comme Ecouter

Un jour, j’étais chez moi avec ma cousine. Elle me parlait mais j’étais distraite par la musique, je l’entendais mais je ne l’écoutais pas . Elle se couchait sur son lit et se relevait sans cesse, j’entendais un bruit de fond mais je n’y prêtais pas attention ; en fait, elle pleurait. Elle est partie au salon voir sa mère. Quelques minutes plus tard, j’entendis un bruit de gyrophare, c’était celui d’un camion de pompiers, puis la sonnerie de la porte. Je me suis dit que c’était sûrement une amie de ma tante donc je n’y y ai pas prêté attention. Une fois ma musique terminée, je me suis souvenu que ma cousine me disait qu’elle était malade et qu’elle avait mal au cœur. J’ai reçu un appel, c’était l’hôpital, ma cousine venait de mourir.

E comme Ecole

commencer une journée d’école

se réveiller pour ensuite se lever

se doucher et s’habiller

manger puis partir 

marcher arriver entrer

écouter travailler se renseigner réciter

s’amuser oublier continuer parler

s’ennuyer s’évaluer écrire lire

bavarder rigoler étudier se concentrer

finir partir rentrer pour tout recommencer

E comme Ecouter

Cela s’est passé pendant les vacances d’été 2017 au Maroc. C’était un matin vers 10 heures, mon cousin et moi étions en train de jouer à un jeu vidéo. Quelques minutes plus tard, mon oncle entra dans la pièce et commença à nous parler de quelque chose mais nous étions tellement concentrés à jouer  que nous ne l’avons pas écouté. Une heure plus tard, fatigués de jouer, nous sommes allés faire un tour dans le salon où nous avons avons seulement trouvés mon père et le grand frère de mon cousin. Nous leur avons donc demandé où étaient passés mon oncle, mes soeurs et mon autre petit cousin. Ils nous ont répondu qu’ils étaient allés à la plage. Nous avons tout de suite compris que c’était de cela qu’il était venu nous parler. Nous avons passé le reste de la journée à regretter de ne pas l’avoir écouté. Lorsqu’ils sont revenus, ils nous ont raconté leur journée. Ils avaient loué des jet-skis, mangé des glaces, déjeuné au fast-food… . Nous regrettions tellement de ne pas l’avoir écouté que nous y avons pensé toutes les vacances.

E comme Enlèvement

Elle partit vers quatre heures du matin. Elle chercha un fiacre pour rentrer chez elle. La femme entra la première dans le fiacre qui démarra sans le mari. Le chauffeur avait vu la rivière de diamants autour du cou de Madame Loisel : il était en réalité un kidnappeur. Il lança ses chevaux à toute vitesse et Monsieur Loisel ne put les rattraper.

Le mari alla porter plainte pour l’enlèvement de sa femme bien aimée. Pendant ce temps-là, la femme angoissée essayait de sortir du fiacre mais la porte était bloquée. Le kidnappeur s’arrêta car ses chevaux étaient à bout de souffle et n’étaient pas loin de rompre avec la vie.  Elle réussit à casser la porte et partit en courant mais le kidnappeur la vit et la poursuivit. Puis il la rattrapa et lui arracha la parure, il s’enfuit.

Après une heure d’attente, les chevaux se remirent debout et Mme Loisel prit le fiacre et rentra chez elle. Sur le chemin du retour, elle découvrit dans le fiacre l’identité du kidnappeur. Elle partit directement à la maréchaussée .

Un mois plus tard, le kidnappeur revint dans la ville et la maréchaussée l’arrêta. Le kidnappeur dut rembourser la parure de 36.000 francs qu’il avait perdue. Mme Loisel alla chez Mme Forestier, qui lui révéla que la parure était fausse. Ainsi Madame Loisel garda-t-elle garda l’argent et fut-elle heureuse jusqu’à la fin de ses jours.

E comme Enlèvement

Elle partit vers quatre heures du matin. Elle chercha un fiacre pour rentrer chez elle. La femme entra la première dans le fiacre qui démarra sans le mari. Le chauffeur avait vu la rivière de diamants autour du cou de Madame Loisel : il était en réalité un kidnappeur. Il lança ses chevaux à toute vitesse et Monsieur Loisel ne put les rattraper.

Le mari alla porter plainte pour l’enlèvement de sa femme bien aimée. Pendant ce temps-là, la femme angoissée essayait de sortir du fiacre mais la porte était bloquée. Le kidnappeur s’arrêta car ses chevaux étaient à bout de souffle et n’étaient pas loin de rompre avec la vie.  Elle réussit à casser la porte et partit en courant mais le kidnappeur la vit et la poursuivit. Puis il la rattrapa et lui arracha la parure, il s’enfuit.

Après une heure d’attente, les chevaux se remirent debout et Mme Loisel prit le fiacre et rentra chez elle. Sur le chemin du retour, elle découvrit dans le fiacre l’identité du kidnappeur. Elle partit directement à la maréchaussée .

Un mois plus tard, le kidnappeur revint dans la ville et la maréchaussée l’arrêta. Le kidnappeur dut rembourser la parure de 36.000 francs qu’il avait perdue. Mme Loisel alla chez Mme Forestier, qui lui révéla que la parure était fausse. Ainsi Madame Loisel garda-t-elle garda l’argent et fut-elle heureuse jusqu’à la fin de ses jours.