Category Archives: C

C comme Courses

(…)

Je marche dans l’allée, passant devant les fenêtres voisines au rez de chaussée. Les voisins sont fascinants à faire diverses corvées et occupations de la vie de tout les jours, ou le cabinet d’orthophonie du bâtiment A avec en face le bâtiment C. Dans la cour de chez moi, il y a un grand arbre que j’apprécie car, avec le temps, en cette période, on peut voir les fleurs de cerisier pousser.

(…)

Je m’apprête à traverser mais je m’arrête pour observer la rue avec les passants. Il y a pleins de collégiens et de lycéens qui rentrent chez eux ou bien s’arrêtent à un super marché ou bien s’achètent un goûter à la boulangerie d’à coté. Ce qui est très intéressant c’est de voir plusieurs types de passants, comme un grand monsieur avec son chien ou bien les coureurs seuls ou accompagnés et il y a moi une jeune fille observant la rue avec ses écouteurs.

(…)

Je suis sur un pont, il vibresous l’effet du train qui vient de passer. Là vous pouvez voir les rails et aucun train en vue. Mais ce qui est beau, c’est de voir à quel point l’horizon n’a pas de limite. Cet endroit me rappelle pleins de choses car je peux apercevoir mon ancien immeuble, entre autres, mon premier toit. Je me souviens du son du va et viens des trains ou bien des lumières des voitures qui passent à des heures différentes mais toujours avec le même son.

(…)

Une rue avec peu de choses dedans mais plein de choses à raconter :  le garage du super marché avec des camions qui transportent de la marchandise ; un opticien car pour je ne sais qu’elle raison il y a pleins d’opticiens dans Charenton ; un petit restaurant tenu par la mère de l’amie de ma soeur qui est toujours très sympathique avec moi quand je viens m’acheter mon déjeuner ici.

(…)

Je suis arrivée à ma destination : des bancs, l’église et le manège de mon enfance qui n’a absolument pas bougé depuis que je suis une petite fille. Petite je me souviens, j’étais toujours très capricieuse et boudeuse avec ma mère car je réclamais toujours un tour de manège quand on passait devant, ce qui embêtait beaucoup ma mère. Ma destination n’est pas très palpitante car je suis juste venue pour faire les courses mais cela m’a fait beaucoup de bien car j’ai pu me remémorer pleins de souvenirs et observer. Je pense que à l’avenir je vais observer d.avantage car cela m’a fait beaucoup de bien…

C comme Choses cachées

Les tags cachés

Des portes déraillées

Des fenêtres brisées

Le mauvais côté d’une ville

Les affiches semi-arrachées

Les murs grisés par le temps

Les illustrations incompréhensibles

Le bruit de la Seine au passage des bateaux

Les constructeurs sur le champ en travaux

L’autoroute qui gémit sous les automobiles

L’arceau du terrain de basket qui vibre sous la puissance de la balle

Le ronron des scooteurs près du hall

Les regards des voisins chaleureux ou bien désagréables

Tout cela par une aventure effroyable

Quelques affiches dans des mains

Les  bus qui n’attendent pas les passagers poursuivant leurs chemins

Les aboiements du chien des voisins

Nos rires hypocrites mêlés à ceux des autres

Les montagnes russes de la foire

Les cris des enfants dans le parc

C comme le Charme de la ville

Le règne du ciel

La puissance du bâtiment

Le reflet dans la rivière

Les ombres des fenêtres

L’inspection des yeux

La méfiance des passants les uns envers les autres

Pourtant tous pareils

La monotonie des feuilles

Le crissement des voitures

Le mélange des saisons

La négligence des innocents

L’épopée de ce chat gris

La domination des nuages

Les visages éphémères

Le clapotis de l’eau

L’inexorable froid

Le rang des voitures

Le rire des enfants

Le charme de la ville

 

 

 

 

 

C comme Cerises, Compléments du nom, Cours de musique et Contrôles

Nous aimons : manger des tomates cerises et une salade imbibée de vinaigrette, lire des romans policiers sous la couette, déguster des galettes des rois en cours de français, danser sur des musiques entraînantes, nous amuser avec nos camarades de classe en classe, regarder Stranger Things toutes seules devant l’ordinateur, gagner des carambars en conjuguant le futur de l’indicatif, murmurer à l’oreille des chevaux dans des ranchs, écrire des articles de notre humeur du jour dans le Boustrophédon, dépenser notre argent dans des caprisuns après les cours, passer toute notre journée chez nous à manger des chips, voyager dans des pays chauds…

Nous n’aimons pas : trouver des compléments du nom pour les cours de français, nous taire en histoire-géographie pendant des études de textes, que nos amis nous lancent des boules de neige,  quand Mansata nous fait des concerts alors qu’elle ne sait pas chanter,  les contrôles de maths coefficient 3  qui font baisser notre moyenne générale, devoir chanter du Jacques Brel en cours de musique devant toute la classe…

 

C comme Choux de Bruxelles et Couscous

J’aime :  les Amandes, la Banane, le Couscous, la Dinde, l’Emmental, le Fromage, la Galette, la Harissa, l’Ile flottante, le Jambon, le Kaki, le Lait, les Marrons, les Noix, l’Orange, la Poudre de perlinpinpin, la Quenelle,  le Riz, le Salami et la Tomate.

Je n’aime pas : l’Ananas, le Babybel, les Choux de Bruxelles, la Danette,  l’Echalote, le  Fenouil, la Gênoise, le Hachis de porc, les Iris, le Jus de tomate, le Kiwi, les Légumes, la Mandarine, la Noisette, l’Olive, la Pastèque, le Quinoa, le Radis, du Salsifis et le Taboulé.

C comme Les Choses ont changé

Cela fait trois semaines que Jean mon père est revenu de la guerre. Il n’est plus comme avant, il parle tout seul, dit plein de méchancetés sur notre famille. Marie ma mère commence à ne plus pouvoir supporter ça. Avant, mon père était quelqu’un de posé, qui nous rassurait et nous protégeait et qui me lisait des histoires le soir. Mais maintenant qu’il est revenu de quatre ans de guerre, les choses ont changé. Je pleure en cachette  chaque soir dans mon lit et j’ai du mal à m’endormir. Un soir où ma mère a reçu des places pour aller au théâtre, Jean mon père n’a pas voulu venir avec nous. Ma mère et moi avons passé une bonne soirée et quand nous sommes rentrés chez nous, je suis allé me coucher. Quand ma mère a voulu aller se coucher dans son lit, elle a vu mon père mort, avec un couteau dans le ventre : il s’était suicidé.

C comme un Cultivateur mort pendu

Près de Meaux un cultivateur retrouver mort pendu .

Un cultivateur des environs de Meaux , Hippolyte Deshayes, marié, père de quatre enfants, s’est pendu, on ne sait pas pourquoi. La date, l’heure et les preuves font peur à voir….

Le journalmeurtrier.fr avec XSP -Police , justice- 06.06.06 à 6h06

  • Hippolyte Deshayes retrouvé mort pendu le 06.06.06 à 6 heures et 6 minutes. Le corps aurait été retrouvé six heures après, par le postier du village.

Après une fouille de la maison, l’agent Jonhson a trouvé le corps de Elianor Deshayes, la femme d’Hippolyte est morte assassinée de six coups de couteau, elle était dans la salle de bain de la suite parentale juste en face de la chambre des enfants, où les quatre ont été abattus à coups de hache, que l’on a retrouvée couverte de sang. L’homme se serait donc pendu dans son garage avec la corde à sauter de ses enfants.

D’étranges coïncidences

Les coïncidences entre l’heure et la date du déces de Hippolyte Deshayes le 06.06.06 à 6 heure 6 minutes sont troublantes. Les six coups de couteau donnés par l’homme sur sa femme et les six coups de hâche sur ses enfants. Ce serait comme quelque chose d’étrange. Le nombre de « 6 » dans cette enquête est affligeant.

« Monsieur Deshayes était étrange ces derniers jours….comme posséder  » nous dit une voisine anonyme . « 666 comprenez ! comprenez ! c’est la mort, il était possédé par la mort !  » criait un groupe de personnes dans la rue . Les enquêteurs n’ont plus aucune piste, l’affaire reste close pour le moment….

C comme Conseil en pagaille

Un  cahier de bain avec un maillot de textes                                                          Une pochette en or avec une bague de feuilles                                                  Une porte en mer avec un bateau d’entrée                                                          Des lunettes de colle avec un tube de soleil                                                        Des boucles de chien avec des pattes d’oreille                                                  Un stick de ville avec un hôtel à lèvres                                                                    Un pot de nuit avec un papillon à bonbon                                                              Une brosse d’eau avec une bouteille à dents                                                        Un  bac de correspondance avec un un carnet à jouets                                  Des cheveux de classe avec un conseil en pagaille

C comme Chocolat, Couronnes, Coca et Canapé

Nous aimons : les couronnes de tulipes fraîches, le chocolat, parler avec nos amis partout, le coca qui vient de sortir du frigo,  les sensations fortes, jouer au volley, les belles poésies, rigoler, aller chercher le lait à la ferme, chasser des pokemons, manger des chips, passer de bons moments en famille, regarder Netflix dans le canapé, participer à des festivals, faire des anniversaires surprises…

Nous n’aimons pas : la nourriture de la cantine, le roquefort, les personnes qui nous prennent la tête, quand notre téléphone se décharge,  quand nos petits frères nous embêtent, le lundi, que nos proches oublient notre anniversaire, rater un épisode de notre série, la télé réalité, qu’on nous embête quand on est fatigué, rester dans le noir, quand notre mère nous fait la tête,  les a priori, les préjugés,  rater la sieste…

avec Martin

C comme Couronnes, Chocolat, Coca et Canapé

Nous aimons : les couronnes de tulipes fraîches, le chocolat, parler avec nos amis partout, le coca qui vient de sortir du frigo,  les sensations fortes, jouer au volley, les belles poésies, rigoler, aller chercher le lait à la ferme, chasser des pokemons, manger des chips, passer de bons moments en famille, regarder Netflix dans le canapé, participer à des festivals, faire des anniversaires surprises…

Nous n’aimons pas : la nourriture de la cantine, le roquefort, les personnes qui nous prennent la tête, quand notre téléphone se décharge,  quand nos petits frères nous embêtent, le lundi, que nos proches oublient notre anniversaire, rater un épisode de notre série, la télé réalité, qu’on nous embête quand on est fatigué, rester dans le noir, quand notre mère nous fait la tête,  les a priori, les préjugés,  rater la sieste…

avec Noor