All posts by Ines Amrani

O comme On peut être

On peut être aveugle ou sourd
On peut être léger ou lourd
On peut être agréable ou désagréable
On peut être aimable ou minable
On peut être gentil ou méchant
On peut être rapide ou lent
On peut être noir ou blanc
On peut être grand ou petit
On peut être turbulent ou sage
On peut être chef d’entreprise ou femme de ménage
On peut être un homme ou une femme
Mais dans la vie tous les êtres humains sont égaux
Tout simplement

P comme Personnages du quotidien

Le ciel est bleu dans la ville même pour :

Celui qui grille le feu rouge
Celui qui traverse sans regarder
Celui qui court pour ne pas être en retard
Celui qui est en avance d’une heure moins le quart
Celui qui laisse tomber un papier par terre
Celui qui ramasse les poubelles
Celui qui va faire les courses tôt le matin
Celui qui fait ses courses à la dernière minute
Celui qui court après le bus pour le rattraper
Celui lit un livre dans le bus
Celui qui dort dans le bus
Celui qui rate sa station
Celui qui donne du pain aux pigeons
Celui qui fait peur aux pigeons
Celui qui va au restaurant avec sa femme
Celui qui va au Mcdo avec ses enfants
Celui qui décrit les personnages en un texte
Celui qui publie un texte sur le Boustrophédon

E comme Eté

J’ai tellement hâte d’être en été.

Pour voir ma famille

Pour  aller à la plage

Pour me baigner dans  l’eau turquoise

Pour entendre ma mère me crier dessus parce que je n’ai pas mis de crème solaire (je déteste ça)

Pour écouter les histoires à tirer par les cheveux que nous raconte mon grand père

Pour faire semblant de croire mon grand père quand il me les raconte

Pour sortir la nuit avec mes cousines

Pour manger des glaces en famille

Pour que mon père raconte à mes oncles toute mon année scolaire de A a Z

Pour que ma tante accouche

Pour que je puisse choisir le nom du futur bébé

Pour que les tantes se chamaillent pour choisir le meilleur prénom

Pour voir leurs têtes quand aucun de leurs prénoms ne sera pris

Pour aller réveiller les cousins en leur jetant de l’eau à la figure

Pour qu’ils me courent tous après

Pour que, après avoir couru pendant une demi-heure, on éclate de rire

Pour se souvenir que la rentrée c’est bientôt

Pour acheter les fournitures scolaires

Et enfin pour compter les jours qui restent avant que l’été revienne !

C comme Curieux

Pour aller à l’école, j’emprunte un chemin assez banal mais intéressant.

En face de moi, un chantier avec quelques ouvriers qui crient par dessus une grue, une dame accompagné de son joli parapluie. Deux grands arbres imposants qui sont tournés vers les ouvriers, Et de l’herbe à en revendre.

Une petite allée, au bord, plein de verdure. Au dessus de ces belles plantes, un grand et large immeuble rougeâtre,  je vois quelques personnes me regarder avec des regards curieux, d’autres allument leurs cigarettes. Sur cette allée, je croise  tous les jours au même endroit et à la même heure un homme barbu avec un chapeau en train de fumer, on s’échange un salut accompagné d’un sourire et je continue de longer cette longue allée.

Un parc où j’allais beaucoup avec ma mère quand j’étais plus petite et qui me rappelle beaucoup de souvenirs. De l’autre côté,  mon collège, il me reste plus qu’à faire deux pas et je suis arrivée à destination !

Un trajet peut paraitre banal ou ennuyeux mais il est important car, quand on le prend, on réfléchit, on pense et ça nous aide à bien commencer la journée.

M comme Métiers

Agent de sécurité
Boulanger
Caissier
Dermatologue
Eboueur
Facteur
Garagiste
Horloger
Ingénieur
Jardinier
Kinésithérapeute
Libraire
Maçon
Nourrice
Océanologue
Professeur
Qualiticien
Radiologue
Sapeur pompier
Technicien
Urbaniste
Voiturier
Wagonnier
Xylophoniste
Yaourtier
Zoologiste

 

F comme Feu de signalisation

Devant lui, les parents apprennent à leurs enfants à traverser.

Grâce à lui, des millions d’accidents sont évités.

A cause de lui, on arrive en retard au boulot.

Il est grand, imposant, il est à chaque coin de rue, tout le monde s’arrête devant lui, chaque citoyen est à ses ordres.

Il peut être rouge, orange, ou même vert, il faut le regarder attentivement, c’est grâce à lui que les personnes à pieds peuvent traverser.

Il peut être sur terre ou en l’air, on le préfère vert, on est impatient quand il est rouge.

G comme Grillage

le bruit des bateaux qui circulent sur la Seine

Le soleil qui illuminent ma fenêtre

Le voisin d’en face qui s’allume une cigarette

Les oiseaux  sur les fleurs

Le bruit des motos l’autoroute

Le canapé abandonné sur le trottoir

Les passants se promenant au soleil

La vieille  dame du coin qui s’achète une baguette

La fumée de l’usine d’à côté

Le panneau de la ville d’en face qui nous sourit

Le gris de la route qui se détériore

Les voitures stationnées qui se reposent

Le bruit du chantier d’en face

Les pétales de fleurs sur le trottoir

Le pont qui survole la Seine

Le grillage qui enferme les plantes

Les plantes qui tentent de sortir du grillage

Les bandes blanches qui suivent le trottoir

La course des nuages dans le ciel

 

 

P comme Professeur de vingt centimètres

Une actrice à craie  et un tableau de cinéma.

Une boucle d’aventure et un roman d’oreilles.

Des lunettes d’ecole et une trousse de vue.

Un sapin de chocolat et une boîte de Noël.

Un chagrin de pourpre et une robe d’amour.

Une manteau de papier et une feuille de fourrure.

L’espoir de chaussure et une semelle de vivre.

Le roi de notes et un carnet d’Espagne.

Une petite fille à petit carreaux et un cahier très jolie.

Des cheveux plats et un écrans gris.

Des vitres en carton et une pochette scintillantes.

Un manuel en cuir et un sac d’histoire.

Des baskets en laine et un pull à lacets.

Un manteau en fer et une barre de couturier.

Une règle très strict et une professeur de vingt centimètres.

 

N comme Nouvelle année

C’était le soir du réveillon  : nous avions décidé, mon père, ma mère, ma tante et son mari, d’aller au restaurant pour la nouvelle année. Une fois arrivés, nous nous sommes installés  à une table près du chauffage car il faisait extrêmement froid. Ce soir-là,  j’étais pensive, j’étais absente ; tout le monde parlait de tout et n’importe quoi. Moi, j’étais muette comme une carpe, pas un seul mot ne  sortait de ma bouche, j’étais froide et maladroite. J’admirais depuis la fenêtre la neige tombée sur les trottoirs et les personnes excitées pour l’arrivée de la nouvelle année quand soudain ma tante se lève de table et nous apprend qu’elle était enceinte. Moi, je n’y ai même pas prêté une seule attention ; ma mère, elle, a sauté de joie, elle était tellement heureuse, Ma mère a trouvé ça assez étrange que je n’aie aucune réaction car cela fait longtemps que je voulais un(e) petit(e) cousin(e).

C’est une heure après, lorsque que nous sommes sortis du restaurant, que je me suis exclamée : « Mais Tata, je vais avoir un(e) cousin(e)! »

 

G comme Grand’mère

Aujourd’hui, je suis de bonne humeur car j’ai eu une bonne note à mon contrôle de musique et aussi car, ce matin, nous avons fait un contrôle d’histoire et il m’a semblé plutôt facile !

Et je suis aussi très contente car c’est bientôt les vacances et ma grand mère qui vit au Maroc vient ce week-end. Elle m’a tellement manqué !

D’ailleurs, demain, j’ai mon nouveau téléphone car je me suis fait voler l’ancien cet été au Maroc.