A comme Appartement

Je prends mon ascenseur pour aller au rez de chaussée, Monique, une dame de quatre-vingt ans, me rejoint dans l’ascenseur. Je lui ouvre la porte par politesse, notre voisin du rez de chaussée nous dit bonjour, j’ouvre une nouvelle fois la porte du hall et nous sortons.

Je suis devant le vélodrome  et le bois de Vincennes,  il y a de très jolis arbres avec des fleurs ; sur les troncs en forme de banc, un homme d’environ soixante ans est assis avec son sac bleu. Trois voitures stationnent devant le vélodrome , une bande passe sur le trottoir pour aller surement à la foire du trône.

Je m’apprête à franchir le passage piétons, il y a plusieurs bâtiments et, en dessous, il y a un espèce de magasin de plomberie et, à côté, une pizzeria. En plein milieu de la route, un énorme camion, je ne sais absolument pas ce qu’il fait. Le buisson est  très bien taillé, derrière la voiture noire, la poste .

Sur la route d’Estienne d’Orves, à droite une allée de tout nouveaux bâtiments : c’est là que je vais habiter. Encore une allée de voitures et sur la gauche un panneau indique que c’est interdit de passer. Certains bâtiments sont très jolis.

Enfin arrivée, ici  il y a six étages.Pour passer la porte, il faut faire le code, puis je rentre dans mon nouvel appartement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *