M comme Ma bien-aimée universelle

Il faisait sombre dans le froid,

Mais je gardais espoir en toi

Ma bien-aimée universelle,

Aux émotions artificielles.

Depuis le soleil tu venais

Pour me chérir et m’aimer,

Alors j’ai fermé grand les yeux

Et à la vie j’ai dit adieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *