L comme Lumière de ma fenêtre

Le soleil du printemps

Le bruit des voitures

Les sillons des avions dans le ciel

Les nuages se déplaçant selon le vent

Les cuisiniers en pause à l’arrière du bâtiment

Le rouge brique du collège

Le parking des professeurs

Les vitres du réfectoire

Le vélib stationné près des motos

La haie en buisson du grillage

Les ombres sur la route

Les plantes sur les toits des terrasses

Les interdictions de stationnement à la sortie des parkings

Le thuya planté devant le collège

Les cheminées sans rien de spécial

Les feuilles des arbres parties durant l’hiver

Le camion de livraison de la cantine

La grille du collège

Rachid, un employé du collège.

L comme Lumière

La lumière jaune recouvrant ce parking

Le ciel blanc et pluvieux de l’hiver

Le long chemin de pierres qui relie les deux immeubles

Le bruit du moteur des voitures

La lune qui se fond dans les nuages blancs

L’école maternelle sur la gauche

Les voitures toutes différentes les unes des autres

Ce lointain restaurant au coin de la rue

Les hautes cheminées

Les fenêtres arrondies de l’immeuble  d’en face

Tous ces immeubles si différents

Le reflet de l’ordinateur sur la vitre

Les lampadaires blancs

Les arbres à moitié feuillus

Cette verdure entourant l’immeuble

Les toits des immeubles de Charenton

Le cadre gris de la fenêtre

Cette lumière  qui attire l’œil

Funslope

J’ai beaucoup aimé cette piste car elle était pleine de rebondissements et de fun. En effet Elle était doté de plusieurs éléments sympas comme un tremplin, des igloos,une main étonnamment  fantastique, ou encore le joyau de cette piste, les grandes collines de glace qui venaient faire glisser mes skis sur la neige.                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Ce que j’adorais, c’était le fait qu’il y ait de nombreuses bosses en permanence, elles étaient vraiment extraordinaires, à tel point que je volais à certains moments. Surtout à la toute fin de la piste après avoir passé ces nombreux virages qui me faisaient prendre beaucoup de vitesse.

Médaille

La remise des médailles est le meilleur moment du séjour au ski . Nous étions tous réunis dans une salle et les moniteurs nous appelaient un par un . Lorsque c’était à mon tour, j’étais presque sûr d’avoir ma première étoile mais la monitrice m’a dit que j’avais le flocon . J’avais la rage mais au moment où j’allais descendre de l’estrade, elle m’a dit qu’elle s’était trompée. J’ai eu vraiment de la chance !

Walid Mze

D comme Derrière la fenêtre

Le matin quand je me lève je me dirige vers ma fenêtre

Et devant ma fenêtre  un poteau

Derrière le poteau le trottoir

Sur le trottoir deux femmes qui discutent

Derrière les femmes qui discutent  la route

Sur la route une autolib grise  en mouvement

Dans l’autolib grise en mouvement un homme qui conduit

Derrière l’autolib  grise en mouvement des voitures garées

Derrière  les voitures garées des passants

Derrière les passants il y a de la verdure

A coté de la verdure  un muret

A côté du muret  un portail

Derrière la verdure le muret et le portail un bel immeuble rose

Sur cet immeuble rose de belles fenêtres

Derrière ces jolies fenêtres de charmants rideaux

Derrière ces rideaux sûrement quelqu’un

Au dessus de cet immeuble

Il y a le ciel et les nuages

Et moi je suis là derrière ma fenêtre à observer ce monde

 

 

C comme Choses cachées

Les tags cachés

Des portes déraillées

Des fenêtres brisées

Le mauvais côté d’une ville

Les affiches semi-arrachées

Les murs grisés par le temps

Les illustrations incompréhensibles

Le bruit de la Seine au passage des bateaux

Les constructeurs sur le champ en travaux

L’autoroute qui gémit sous les automobiles

L’arceau du terrain de basket qui vibre sous la puissance de la balle

Le ronron des scooteurs près du hall

Les regards des voisins chaleureux ou bien désagréables

Tout cela par une aventure effroyable

Quelques affiches dans des mains

Les  bus qui n’attendent pas les passagers poursuivant leurs chemins

Les aboiements du chien des voisins

Nos rires hypocrites mêlés à ceux des autres

Les montagnes russes de la foire

Les cris des enfants dans le parc