S comme Soupçon d’amour

J’avais tellement prié, tellement espéré que la guerre le garde pour elle. La jalousie qui me trottait la tête est devenue insupportable. Le lendemain, il m’a proposé un foot, j’ai accepté mais, encore une fois, il m’a prouvé qu’il ne m’a jamais connu, car je n’aime pas le foot, je préfère plutôt le rugby.

Plusieurs mois se sont passés, et j’étais toujours dégouté qu’il soit revenu, puis il a reçu un coup de téléphone qui lui a dit qu’il devait faire ses bagages et repartir à l’armée pour une mission. Alors, une semaine plus tard, il est parti, ma mère déçue, et moi heureux, heureux de retrouver ma place à table, heureux de retrouver ma place au lit à coté de ma mère bien au chaud…

Quelques mois plus tard ma mère a appris que mon père était mort. Elle a pleuré et moi aussi. Je ne savais même pas pourquoi mais peut être qu’au fond de moi, il y a un soupçon d’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *