M comme la Mémoire aux pieds

C’était un jour d’été.

Je portais une paire de piscines et j’avais dans mon sac un vêtement de lunettes.

En allant à la piscine, j’ai croisé une patte de lynx et sur le toit de mon immeuble un œil de lapin.

Le soir même, j’ai goûté une cuisse de mort, il y eut un silence de grenouille.

Quand j’allumai une chaîne de dieu, je vis un enfant de télévision.

Le lendemain, j’avais tout oublié de la tête d’éléphant car j’ai une mémoire aux pieds.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *