A comme Amie

Un jour, sur la place nationale, une nouvelle patinoire fut installée alors je medis que je pourrais y aller avec une amie.  Je lui proposai de venir et, bien sûr, avec plaisir, elle accepta. On se retrouva à la patinoire ; la musique était tellement forte qu’on s’entendait à peine parler. On loua nos patins et nous nous dirigions vers la piste jusqu’au moment où on s’arrêta sur un  côté de  barrière  de la patinoire, mon amie voulait me dire quelque chose mais je n’entendais rien avec la musique alors je me  dis que ce n’était pas très important et  que je n’avais pas besoin d’y prêter attention. On continua à s’amuser et à patiner jusqu’au moment  où elle s’évanouit en plein milieu de la patinoire. Les gens s’arrêtèrent net avec la musique et moi je la regardais impuissante. L’ambulance  arriva et les ambulanciers l’emmenèrent à l’hôpital. Je me rappelai quand  je l’avais appelée pour l’inviter, elle m’avait dit qu’elle avait quelque chose à me dire de très important, qu’elle ne se sentait vraiment pas très bien mais qu’elle viendrait pour moi une dernière fois.
Et c’est là qu’à la porte de chez moi j’ai vu deux ambulanciers qui  m’ont dit  que mon amie était atteinte d’une très grave maladie. Elle a tenu de toutes ses forces mais elle est morte ce matin .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *